/qubradio
Navigation

Tramway: «Je suis pressé», affirme Régis Labeaume

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir fait une sortie publique un peu plus tôt cette semaine à ce sujet, le maire de Québec, Régis Labeaume, a réaffirmé jeudi l’urgence d’aller de l’avant avec le tramway dans sa ville.

• À lire aussi: Troisième lien: Labeaume veut que le gouvernement mette «tout sur la table»

• À lire aussi: Réseau structurant: le tramway et le 3e lien devront être «imbriqués»

• À lire aussi: L’appui au tramway plombé par l’«hésitation» du gouvernement

«On a un problème de timing politique. Le gouvernement a été élu à Québec en disant qu’on allait avoir un troisième lien. Moi, ça fait 12 ans que je travaille sur un projet de transport structurant», a-t-il déclaré au micro de l’animateur Benoit Dutrizac.

«Notre projet de tramway est prêt. Ils (le gouvernement) ont appuyé le projet de tramway. Ils ont même donné au-delà de 400 millions $ en février dernier», a-t-il précisé.

«J’ai des dizaines d’entreprises nationales, locales et internationales qui sont prêtes à bâtir le projet et ils le font à risques», a ajouté le maire de la Vieille-Capitale.  

  • ÉCOUTEZ l’entrevue complète de Régis Labeaume à QUB radio:   

«Pressé», M. Labeaume estime que c’est «là» et «maintenant» qu’il faut aller de l’avant. «Quand une entreprise est prête à prendre un risque de 2-3 milliards $ pour bâtir ton projet, je pense qu’il est bon», a-t-il ajouté.

Devant l’appui de la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, au projet de tramway mercredi, M. Labeaume a déclaré que c’était la première fois qu’elle l’affirmait aussi fermement. «Un moment donné, tu as le droit de bougonner», a-t-il soutenu.

Il a toutefois dit comprendre la stratégie de la CAQ de vouloir imbriquer les deux projets.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions