/news/transports
Navigation

Troisième lien: Labeaume veut que le gouvernement mette «tout sur la table»

Troisième lien: Labeaume veut que le gouvernement mette «tout sur la table»
Photo Pascal Huot

Coup d'oeil sur cet article

Régis Labeaume le répète: il est prêt à collaborer si le gouvernement veut «imbriquer» les projets de troisième lien et de tramway; mais il avise que les deux partenaires doivent partager toute l'information sur chaque projet.

• À lire aussi: Réseau structurant: le tramway et le 3e lien devront être «imbriqués»

• À lire aussi: Tramway: «Je suis pressé», affirme Régis Labeaume

• À lire aussi: L’appui au tramway plombé par l’«hésitation» du gouvernement

«Je suis prêt à ce qu'on les imbrique l'un dans l'autre. Sauf que mettons tout sur la table, des deux projets. Parce qu'actuellement, c'est juste nous autres qui le fait», a exprimé le maire en entrevue au Journal.

Le maire réagissait ainsi à la sortie de la vice-première ministre et ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, qui, la veille, avait plaidé pour une «intégration renforcée» des deux mégaprojets dans le but d'offrir une meilleure desserte régionale en transport.

Le maire se dit «totalement d'accord», mais il veut qu'«on mette tout sur la table. Tout le matériel des deux projets. Il faut que les deux partenaires mettent tout sur la table et le rendent disponible à l'autre partenaire. Je suis très ouvert. Mais il faut que les deux participent là-dedans, sinon, ça ne donne rien». 

Informations partagées

Il souligne que toutes les informations sur le projet de réseau structurant sont partagées avec le gouvernement par l'entremise du bureau de projet, où siègent des représentants de l'État, et aussi par le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE). 

Le gouvernement devait, depuis plusieurs mois, rendre publics les données et les chiffres sur le troisième lien, qui n'ont jamais officiellement été présentés à la population depuis que le scénario d'un tunnel reliant les deux centres-villes a filtré dans les médias. Cet exercice a été retardé par la pandémie.

  • Écoutez l'entrevue de Régis Labeaume avec Benoit Dutrizac à QUB Radio:

Quant à la fusion des deux bureaux de projet, cela ne sert à rien, selon M. Labeaume. «On n'a pas le même tunnel. Ils ont leur tunnel, on a le nôtre, il n'y a aucune économie à faire là-dessus. La fusion, c'est inutile. C'est une solution technocratique inutile.» 

Régis Labeaume souligne qu'il est reconnaissant que la ministre Guilbault affirme que la région de Québec a besoin d'un système de transport structurant et qu'elle ait clairement spécifié que son gouvernement rejette l'option d'un métro pour la capitale. «Je suis heureux des deux déclarations. Je suis un homme heureux, moi, aujourd'hui.»

Arbres

Au sujet de la coupe d'arbres sur René-Lévesque pour le passage du tramway, le maire a confirmé que son administration allait demander aux consortiums qui travailleront sur le projet d'étudier un scénario qui impliquerait le retrait d'une voie de circulation afin d'épargner plusieurs spécimens d'arbres. À ce scénario s'ajouteront ceux de deux voies de circulation et de deux voies partagées. «On va tout regarder.»

Le bureau de projet du réseau structurant présentera vendredi les résultats actualisés de l’étude d’achalandage pour la version modifiée du projet, sans le trambus.