/news/education
Navigation

Legault cède à la pression

Les activités interclasses seront permises le 14 septembre «si tout se passe bien»

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir soulevé un tollé, le gouvernement Legault a tenté de calmer le jeu vendredi en annonçant que les activités sportives et artistiques entre élèves de différentes classes pourraient reprendre à partir du 14 septembre si « tout se passe bien ».

• À lire aussi: [EN IMAGES] Reprise du sport le 14 septembre: les jeunes soulagés que leur message ait été entendu

• À lire aussi: Rentrée reportée d’une semaine dans 4 écoles secondaires de Québec

Des assouplissements aux directives en place seront apportés d’ici deux semaines si le nombre de cas de contamination à la COVID-19 dans la province reste stable, a laissé entendre le premier ministre, François Legault.

« Même la semaine prochaine, on devrait être capable de voir si ça se passe bien ou s’il y a plein d’éclosions dans les écoles du Québec », a-t-il affirmé en point de presse à l’Assomption.

Jeudi, lors d’une conférence de presse à l’occasion de la rentrée scolaire, son ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, avait plutôt indiqué qu’il se laissait un mois avant de réévaluer les règles sanitaires en place dans les écoles.

La décision d’interdire tous les cours et les activités parascolaires réunissant des élèves provenant de groupes-classes différents, qui a été confirmée publiquement jeudi, a semé la controverse et entraîné plusieurs chambardements dans le réseau scolaire.

Plusieurs centaines d’élèves inscrits dans des programmes de sports-études ont manifesté devant l’Assemblée nationale, à Québec, pour demander au gouvernement de réévaluer sa décision, pourtant basée sur les recommandations de la Santé publique.

Des écoles secondaires de Québec ont aussi annoncé qu’elles devaient reporter la rentrée d’une semaine, en raison de cette nouvelle contrainte.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

La prudence d’abord

Le directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda, a de son côté expliqué qu’il valait mieux « être plus prudent » lors de la réouverture des écoles.

« On est en train d’évaluer la situation. Si tout va bien, dans le fond, on va permettre aux étudiants, en milieu scolaire, en milieu parascolaire, de faire du sport pour être en cohérence avec ce qui se fait dans la communauté », a-t-il affirmé.

Annonce bien accueillie

L’annonce de la reprise éventuelle de ces activités à partir du 14 septembre a été bien accueillie dans le réseau scolaire, où l’on rappelle que le sport et les arts sont une source importante de motivation pour les élèves.

« On est heureux d’avoir été entendus », a affirmé David Bowles, président de la Fédération des établissements d’enseignement privés.

Comme plusieurs, M. Bowles avait dénoncé au cours des derniers jours « l’incohérence » du gouvernement alors que de nombreux élèves peuvent toujours participer à des activités sportives en groupe en dehors de l’école.

— Avec la collaboration d’Érika Aubin, Le Journal de Montréal

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com