/sports/opinion/columnists
Navigation

Les joueurs ont parlé

Coup d'oeil sur cet article

Donald Fehr est à la tête de l’Association des joueurs de la Ligue nationale.

Il dirige, il négocie, il impose sa philosophie et dresse les grandes ligues de l’entreprise.

Mais en fin de compte, les joueurs sont les patrons de Fehr.

« Et dans le dossier de l’annulation des deux jours de compétition, l’initiative vient des joueurs eux-mêmes. Et c’est ainsi que ça doit se dérouler. Je l’ai toujours dit : ce sont les joueurs qui contrôlent leur association... »

Ont-ils pris une décision éclairée ? Sans doute. Cependant, la Ligue nationale et les propriétaires auraient dû prendre également l’initiative d’annuler les matchs de mercredi soir. En refusant d’emboîter dès lors le pas aux autres sports professionnels, les propriétaires ont raté une belle occasion de démontrer clairement que la situation actuelle mérite toute leur attention.

« Est-ce que notre décision va aider le mouvement contre le racisme ? Je l’ignore, poursuit Fehr. On m’a toujours dit que l’oncontribue à résoudre un problème quand le problème disparaît. »

A-t-on des solutions ? Pour l’instant, on cherche...

Ekman-Larsson sur le marché ?

Un petit tour d’horizon sur ce qui alimente les discussions et les rumeurs durant les séries de la LNH.

  • L’information a été lancée il y a quelques jours et elle a du sens. Oliver Ekman-Larsson est-il heureux en Arizona ? Il joue pour cette équipe depuis ses débuts dans la Ligue nationale, il a connu un nombre incalculable de propriétaires, il évolue au sein d’une entreprise vulnérable, sans aucun plan pour l’avenir, et les problèmes administratifs de l’organisation se reflètent également sur la patinoire. Par conséquent, pourrait-il changer d’adresse ? Une probabilité.
  • Instabilité, c’est aussi ce qu’on retrouve en Floride. La liste des candidats pour succéder à Dale Tallon au poste de directeur général s’amenuisera cette semaine. Parmi les candidats, il y a Sean Burke, Scott Mellanby, Chris Drury, Bill Armstrong, Michael Futa, Kevin Weekes. Mellanby est un ex-capitaine des Panthers, membre de la première édition de la concession. Il a fait ses classes avec le Canadien au cours des dernières années. Un candidat logique.
  • Feu de paille ? Jordan Binnington, l’un des artisans du championnat des Blues de St. Louis au printemps de 2019, a sombré dans la médiocrité au cours des séries de cette année. À preuve, il a conservé une moyenne de buts alloués de 4,72 et un taux d’efficacité de ,851. Pourquoi l’a-t-on retourné devant le filet alors que les Blues faisaient face à l’élimination ?

Gaudreau sur le gril

  • Johnny Gaudreau est présentement sur le gril. À Calgary, les critiques sont entendues tous les jours et on souhaite son départ. Mais si les partisans des Flames croient que les décideurs de l’organisation obtiendront un prix intéressant, on se trompe. Sa valeur sur le marché en a pris un dur coup avec les résultats de la dernière saison. On s’explique mal qu’il soit devenu un joueur « ordinaire » après avoir atteint le groupe élite de la ligue, l’année précédente. Il y aura un intérêt, mais à un prix d’aubaine.
  • Andreas Athanasiou ne pensait jamais à se retrouver une fois de plus face à face avec Ken Holland dans le cadre des négociations de son prochain contrat. À Detroit, ça n’avait pas été des négociations se déroulant dans l’harmonie et à Edmonton, même Holland entretient de bonnes intentions, le problème est derrière le banc. Il n’est pas dans les bonnes grâces de Dave Tippett. On dit que Athanasiou n’a pas toujours la tête au boulot...