/news/society
Navigation

25 emplois à fuir: le télétravail gruge le secteur de l’immobilier corporatif

Coup d'oeil sur cet article

Le secteur de l’immobilier corporatif risque fort bien de souffrir de la crise avec l’ouverture grandissante de plusieurs entreprises pour le télétravail, ce qui pourrait diminuer la taille du parc locatif et les emplois qui y sont liés.

• À lire aussi: 25 emplois à fuir: il y aura d’autres pertes d’emploi cet automne

Forcées par la pandémie, plusieurs entreprises ont découvert au cours des derniers mois que le travail à distance était possible et apportait parfois des résultats très intéressants à la productivité de leurs employés.

« Plusieurs se sont dit : “Oh my God, c’est possible de faire ça !” On voit même des grosses boîtes dans des secteurs traditionnels envisager de laisser leurs services corporatifs, leurs services marketing, leurs services administratifs à la maison, parce que ça marche », raconte Dominic Lévesque, président de Lab Innovation au sein de la firme de ressources humaines Randstad.

L’impact de ce virage se fera directement sentir sur les emplois liés à l’immobilier corporatif, croit M. Lévesque.

« Est-ce qu’il y aura un impact à long terme ? C’est définitif. Au niveau corporatif et au niveau commercial », insiste le spécialiste.

Les emplois entourant l’entretien, la surveillance et la maintenance d’immeubles corporatifs et d’immeubles de bureaux pourraient donc voir la demande pour leurs services diminuer.