/news/coronavirus
Navigation

17 cas de coronavirus dans un bar de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Une soirée karaoké au bar Le Kirouac, en basse-ville de Québec, pourrait être à l’origine d’une éclosion majeure de COVID-19 dans l’établissement, où pas moins de 17 cas ont été recensés parmi la clientèle et le personnel.

La direction régionale de santé publique de la Capitale-Nationale a confirmé l’éclosion au Journal, dimanche. «Tous les cas positifs ainsi que leurs cas contacts sont mis en isolement», a informé un porte-parole du CIUSSS, Mathieu Boivin. 

«De façon préventive et proactive», la santé publique «invite» donc toutes les personnes ayant fréquenté cet établissement entre le dimanche 23 août et le samedi 29 août inclusivement à aller se faire tester pour la COVID-19, et ce, même s’ils n’ont pas de symptôme. 

Cette éclosion serait la plus importante à survenir dans un bar de la région de Québec depuis le début de la pandémie. 

Fermeture temporaire 

La nouvelle a d’abord été ébruitée par le bar lui-même samedi. Dans une publication sur Facebook, mentionnant que «certains» clients avaient reçu un diagnostic positif, l’entreprise invitait sa clientèle à aller passer le test de dépistage, disant ne vouloir «prendre aucune chance». 

Du même coup, le bar prévenait qu’il serait fermé durant trois jours, soit jusqu’à lundi, afin de procéder à une «désinfection totale» des lieux. 

«C’est difficile, surtout en temps de pandémie alors qu’on se retrouve sans source de revenus. Mais je préfère fermer quelques jours que de voir [mes clients] dans un cercueil», indique au Journal Lucien Simard, le propriétaire du Kirouac.  

«Quand j’ai appris la nouvelle, je dois avouer qu’il y a des émotions qui ont remonté. Mais bon, je m’attendais un peu à devoir faire face à ce genre de situation un jour ou l’autre, à cause de ma clientèle assez âgée», ajoute l’homme. 

Deux facteurs de risque  

Bien qu’on ne sache pas encore où «l’infecté originel» de l’éclosion ait pu contracté la maladie, une hypothèse est actuellement privilégié par la santé publique concernant la propagation de celle-ci au sein de l’établissement.  

«Déjà, le milieu des bars est à risque élevé. Et dimanche [23 août], il y a eu une soirée karaoké. Quand vous chantez, il y a une dispersion des gouttelettes assez élevée. Le cumul des deux risques peut créer des conditions extrêmement périlleuses pour la transmission du virus», explique Dr Jacques Girard, le directeur de santé publique intérimaire de la Capitale-Nationale.  

L’enquête de la santé publique a permis d’établir que le propriétaire du bar avait mis en place toutes les mesures requises pour la protection contre la COVID-19. Toutefois, il est parfois difficile de s’assurer qu’elles sont toujours respectées à la lettre par le client et «une faille» aurait pu se produire, d’après Dr Girard.   

Le directeur régional intérimaire de santé publique estime qu’il pourrait y avoir quelques cas supplémentaires qui n’ont pas encore été déclarés, mais que la situation devrait se stabiliser en milieu de semaine.  

Bilan régional 

Le 13 août dernier, une autre éclosion, au Costco de Lebourgneuf, avait également incité la santé publique à diffuser un avis recommandant aux travailleurs et à la clientèle de se faire tester. Cet épisode avait finalement été relié à 9 cas positifs, tous des employés. 

Selon les données les plus récentes disponibles de l’Institut national de santé publique du Québec, la pandémie a contaminé au total 2046 personnes dans la Capitale-Nationale. 197 personnes en sont décédées, dont l’immense majorité résidait dans des CHSLD et dans des résidences pour aînés. 

Le gouvernement du Québec a indiqué dimanche que 120 cas supplémentaires de COVID-19 ont été confirmés dans les 24 dernières heures. Trois décès, survenus entre le 23 et le 28 août, s’ajoutent également au bilan.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.