/entertainment/music
Navigation

Video Music Awards: un gala éclatant malgré la COVID

Le premier gala en pandémie, les Video Music Awards : une réussite sur toute la ligne

Coup d'oeil sur cet article

Le premier gala de l’ère COVID-19 passe le test. Présentés dimanche soir dans une formule inédite, les Video Music Awards ont impressionné. Il faut dire que MTV avait sorti l’artillerie lourde pour s’assurer que l’événement cartonne. 

• À lire aussi: Un été aux airs latins

Sans temps morts, la remise des prix s’est déroulée entièrement en studio. L’impressionnant décor, entièrement créé par ordinateur, nous donnait l’impression que l’événement se tenait à l’extérieur, en plein cœur de Manhattan. On avait même prévu des spectateurs virtuels, histoire de donner un minimum de chaleur au rendez-vous.

The Weeknd a ouvert le gala de manière spectaculaire.
Photo AFP
The Weeknd a ouvert le gala de manière spectaculaire.

Vous doutez du concept d’un public artificiel ? Sur papier, ça paraît effectivement ridicule. Des silhouettes sans visage qui applaudissent et crient sur demande, ce n’est pas ce qu’il y a de plus authentique en ville. Mais l’effet était réussi. Ça créait une ambiance particulièrement festive.

  • Écoutez la chronique culturelle d'Anaïs Guertain-Lacroix au micro de Pierre Nantel à QUB radio:  

Côté prestations, la qualité était au rendez-vous. L’émission a d’ailleurs commencé en force avec The Weeknd. Le chanteur a livré son succès Blinding Lights en plein air... au sommet d’un édifice à New York. Les prises de vue aériennes du numéro étaient à couper le souffle, tout comme sa finale pétaradante, gracieuseté d’une cascade de feux d’artifice parfaitement synchronisés.

Ariana Grande est également montée sur scène masquée.
Photo AFP
Ariana Grande est également montée sur scène masquée.

Lady Gaga et Ariana Grande n’ont peut-être pas respecté la distanciation sociale durant Rain on Me, leur énergique duo chorégraphié au quart de tour, mais elles ont gardé leur masque du premier au dernier accord.

Parlant de Lady Gaga, la star s’est avérée la grande gagnante du gala, remportant plusieurs trophées, incluant celui d’Artiste de l’année.

Revêtant fièrement son masque, Lady Gaga a remporté plusieurs prix.
Photo AFP
Revêtant fièrement son masque, Lady Gaga a remporté plusieurs prix.

Autre performance digne de mention, Miley Cyrus, chantant Midnight Sky en enfourchant une grosse boule disco suspendue, un clin d’œil évident au fameux clip de Wrecking Ball, paru sept ans auparavant.

Cérémonie engagée

Avec tout ce qui se passe dans l’actualité aux États-Unis, les Video Music Awards ont – sans surprise – pris une tournure engagée à quelques reprises. Lauréat du prix du Vidéoclip de l’année, The Weeknd a demandé justice pour Jacob Blake et Breonna Taylor, deux Afro-Américains victimes de brutalité policière.

  

  • Retour sur le gala avec Anaïs Guertin-Lacroix:    

En début de programme, l’animatrice Keke Palmer a déclaré qu’il fallait mettre fin au racisme systémique. Certains artistes ont invité les téléspectateurs à voter aux élections de novembre, alors que d’autres ont réitéré leur appui au mouvement Black Lives Matter.

La cérémonie était dédiée à Chadwick Boseman, célèbre acteur du film Black Panther, décédé d’un cancer vendredi.

Sans tapis rouge

Un mot sur l’avant-gala. On peut difficilement parler d’une émission tapis rouge puisqu’il n’y avait ni stars qui défilaient, ni flashs de photographes, ni acclamations d’une foule en délire. On nous a toutefois servi quelques performances intimistes (Lewis Capaldi, Machine Gun Kelly) et entrevues. Mention spéciale à will.i.am des Black Eyed Peas, qui n’a jamais enlevé son masque durant l’entretien du groupe.