/portemonnaie/entrepreneurship
Navigation

Entomo DSP: le grillon de la ferme à l’assiette

Entomo DSP: le grillon de la ferme à l’assiette

Coup d'oeil sur cet article

Le texte et le balado sur la ferme Entomo DSP suivront tout juste après ces quelques mots.

La crise économique provoquée par la pandémie aura au moins eu l’heureuse conséquence de susciter un engouement pour l’achat local. Afin de soutenir ce mouvement, Porte-monnaie et QUB radio s’associent pour offrir une vitrine aux PME québécoises.

Cet été, des entreprises seront sélectionnées afin de se faire connaître des consommateurs sur le site du Journal de Montréal et sur les ondes de QUB radio.

Pour ajouter votre entreprise à la liste et obtenir les détails de l’initiative #entrepreneursdici, cliquez ici!

En opération depuis 2018 dans la région du Bas-Saint-Laurent, la ferme Entomo DSP est la toute première ferme de grillons à grande échelle au Québec. Là-bas, 6 200 pieds carrés sont consacrés à l’élevage du minuscule «bétail» et de sa transformation alimentaire.

Avec la mission d’enrichir avec la poudre de grillon et non pas seulement de substituer des aliments, la ferme a toutefois dû encaisser quelques coups durant la crise des mois derniers puisque plusieurs de ses fournisseurs ont ralenti leurs affaires.

Dans ce balado de la série Entrepreneurs d’ici, Maxime Dionne, président CEO d’Entomo DSP, nous fait découvrir l’entomophagie, son amour contagieux pour le grillon et explique comment le ralentissement de ses clients a pu affecter son entreprise.

Oser entreprendre avec les moyens du bord, Maxime Dionne et son cofondateur Antoine St-Pierre ont certainement su le faire à leurs débuts. «On avait un petit élevage expérimental. C’est parti dans le sous-sol de chez ses parents [d’Antoine]. Mention spéciale à sa mère qui a accepté de faire rentrer des grillons», raconte Maxime. 

Être entrepreneur, mais être aussi éleveur  

Avec Charles Ouellet-Bernier qui s’est ensuite joint à eux, le trio d’entrepreneurs est devenu bien solide, quoiqu’ils avouent avoir sous-estimé la charge de travail liée à l’élevage du grillon. 

«On a pris assez vite qu’on était d’abord et avant tout des éleveurs [...] L’élevage, c’est peut-être ce qui est souvent un peu pris à la légère, parce que ça reste que c’est un être vivant même si on parle, je m’amuse à dire, d’un bétail de très petite taille», dit-il à la blague. 

Charles-Ouellet Bernier, Antoine St-Pierre et Maxime Dionne lors de la remise de prix du Défi OSEntreprendre.
Courtoisie | Entomo DSP
Charles-Ouellet Bernier, Antoine St-Pierre et Maxime Dionne lors de la remise de prix du Défi OSEntreprendre.

L’engouement pour des «alternatives»  

Quand ils ont lancé le projet, les trois entrepreneurs avaient certainement flairé un changement de mentalité et un questionnement de la part du public quant à sa consommation de protéines animales. Maxime confirme que l’intérêt est grandissant, non pas juste chez les plus jeunes, mais également chez la population vieillissante. 

«Ce qui est vraiment intéressant avec la poudre de grillon, c’est que ses propriétés font en sorte que le fait de substituer la farine ne va pas avoir d’impact sur la texture et très peu ou aucunement sur le goût également. On se retrouve avec exactement la même recette, pour laquelle on va avoir substitué un peu des glucides présentes dans la farine», explique-t-il. 

La ferme Entomo DSP vend sa propre poudre de grillons, mais elle est aussi un transformateur alimentaire qui vend sa production à d’autres compagnies qui la revendent ensuite telle quelle ou sous d’autres produits.

La poudre de grillon de la ferme Entomo DSP.
La poudre de grillon de la ferme Entomo DSP.

Produire malgré la crise  

«Les clients de nos clients ont commencé à ralentir donc ça s’est fait ressentir dans la chaîne jusqu’à nous», soutient Maxime au sujet de la crise de la COVID-19. Le problème pour une ferme, c’est que la production demeure constante. Il faut s’occuper des grillons, sans quoi on perd la valeur de l’élevage. 

Grillons assaisonnés (ressemblant à des croustilles) en microbrasserie ou choco grillons dans une chocolaterie, Entomo DSP tente ainsi d’aller chercher la plus grande visibilité par des collaborations variées qui font découvrir, et même qui convainquent, les plus curieux.

Maxime Dionne, président CEO de la ferme Entomo DSP, nous en parle davantage dans ce balado Entrepreneurs d’ici.

Pour en savoir plus sur Entomo DSP, rendez-vous sur leur site web ou suivez leurs pages Instagram et Facebook.

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux