/sports/soccer
Navigation

Évelyne Viens signe avec le Paris FC

L’ex-joueuse des Élans pourrait débuter son parcours européen dès dimanche

Évelyne Viens
Photo courtoisie, USF ATHLETICS

Coup d'oeil sur cet article

L’attaquante Évelyne Viens poursuivra sa carrière avec le FC de Paris qui évolue dans la première division française.

L’attaquante a obtenu sa libération du Sky Blue FC du New Jersey avec qui elle a fait ses débuts professionnels en mars. Débarquée dans la Ville Lumière il y a deux semaines, Viens vivra son baptême avec son nouveau club, dimanche, face à Lyon, si elle obtient son visa de travail à temps. Lyon est champion d’Europe depuis cinq ans.

« Avec tout le négatif entourant la COVID-19, ce contrat en Europe est un point positif, a raconté Viens. C’était un objectif de jouer en Europe, mais je ne pensais pas pouvoir le faire aussi vite. Je m’entraîne avec l’équipe et je vais obtenir mon visa à l’ambassade canadienne cette semaine. »

Le projet de se joindre à un club européen a pris forme pendant le Challenge Cup qui s’est déroulé en Utah cet été. « Mon agent m’a parlé des opportunités de jouer en Europe et les gens du Sky Blue avaient un contact à Paris, a expliqué la meilleure buteuse de l’histoire des Bulls de South Florida, qui a été élue trois fois sur les équipes d’étoiles All American de la NCAA. Il s’agit d’une belle opportunité de me développer. Parce que je suis une jeune joueuse, j’ai besoin de jouer. »

Évelyne Viens pose en compagnie de deux membres du Paris FC, dont le directeur technique Frédéric Hébert (à gauche). L’attaquante fera ses débuts européens, dimanche, si elle obtient son visa de travail à temps.
Photo courtoisie
Évelyne Viens pose en compagnie de deux membres du Paris FC, dont le directeur technique Frédéric Hébert (à gauche). L’attaquante fera ses débuts européens, dimanche, si elle obtient son visa de travail à temps.

Période d’adaptation

Le Sky Blue a prévu le retour de Viens en mars alors que les camps d’entraînement de la National Women’s Soccer League (NWSL) se mettront en branle, si tout se passe comme prévu, même si la saison du club parisien prendra fin seulement en mai.

« C’est plate de ne pas pouvoir terminer la saison à Paris, mais je suis contente d’avoir la chance de jouer des parties, a souligné l’ancienne porte-couleurs des Élans de Garneau. Je ne regarde pas trop dans le futur puisqu’on ne sait pas ce qui va arriver. Je veux seulement profiter du moment présent. Le Sky Blue ne voulait pas que je rate le camp et le début de la saison. »

Tout se passe bien depuis son arrivée à Paris. « J’ai eu besoin d’une période d’adaptation, mais je suis bien entourée. L’équipe n’est pas dans une bulle et je vis une vie normale. Je suis testée toutes les semaines et l’équipe gère bien la situation. Les partisans seront admis aux parties dans un nombre limité. Parce que les cas ont augmenté à Paris, le port du masque est obligatoire. Le style est plus rapide et plus technique, contrairement à ce qui se passe aux États-Unis, mais le style différent va m’aider dans mon développement. Je suis confiante d’apporter ma touche à l’équipe. »

Tout un défi

Si le calendrier de 24 parties de la NWSL a été annulé, Viens a eu l’occasion de disputer le Challenge Cup à la fin juin, lors duquel elle a marqué son premier but dans les rangs professionnels à l’occasion d’une défaite de 3-2 en demi-finale face aux Red Stars de Chicago.

« Après 27 jours dans une bulle, j’étais prête à partir, a-t-elle résumé. Ce fut un défi sur le plan mental. J’aurais préféré disputer un calendrier complet. Il y a une différence dans la vitesse du jeu que j’avais connue dans la NCAA, mais l’écart n’est pas insurmontable. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.