/sports/tennis
Navigation

Une saison record pour le tennis à Québec

Une saison record pour le tennis à Québec
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Les données de l’Association régionale de tennis de Québec (ARTQ) sont probantes en ce qui concerne la fréquentation des terrains extérieurs lors des derniers mois.

«La pratique a littéralement explosé depuis que le tennis a été parmi les premiers sports déconfinés, autour du 20 mai dernier. On parle d’une hausse d’achalandage dans les deux chiffres en frais de pourcentage», s’est réjoui Vincent Cliche, président de l’ARTQ.

Une saison record pour le tennis à Québec
Photo Simon Clark

Parmi quelques exemples, l’Assocation de tennis de Sillery a accueilli environ 150 membres de plus que l’été dernier, son total passant à plus de 800 membres.

À Cap-Rouge, c’est plus de 1400 membres qui seraient désormais actifs.

Une saison record pour le tennis à Québec
Photo Simon Clark

Tennis Action Lévis, un nouvel organisme, compte déjà 750 fidèles.

«Nous avions d’autres terrains qui n’étaient pas extrêmement occupés par le passé, et maintenant ils le sont», a ajouté M. Cliche.

Plusieurs facteurs

Pour expliquer cette hausse de popularité, l’ARTQ cite bien sûr l’engouement suscité par de jeunes joueurs québécois comme Félix Auger-Alisassime et Leylah Annie Fernandez sur la scène internationale. 

Depuis que la COVID-19 s’est installée, plusieurs sportifs en dormance ont redécouvert ou se sont initiés à la pratique du tennis en raison de son aspect sécuritaire dans le contexte.

«Plusieurs de nos habitudes changent. Beaucoup de gens se mettent au sport et réalisent qu’au tennis, les risques de transmission demeurent assez faibles», plaide Vincent Cliche.

Une saison record pour le tennis à Québec
Photo Simon Clark

À l’intérieur

Reste à voir si l’essor récent se transposera à l’intérieur, où les adeptes ont souvent l’impression que «le tennis est moins accessible en raison du nombre limité de terrains et des coûts», note Vincent Cliche, qui assure que ce n’est pas le cas.

«Il y a de la place pour les membres et aussi des activités pour les non-initiés. De plus, même si c’est à l’intérieur, la distance est bien là entre les terrains et entre les joueurs», assure-t-il.