/sports/hockey/remparts
Navigation

William Rousseau prêt à prendre son envol

Le gardien des Diables rouges et apprenti pilote d’avion a de grandes ambitions

hockey remparts
Photo Simon Clark Le gardien William Rousseau a disputé son premier match dans la LHJMQ mardi soir et il a bien paru, a noté Patrick Roy.

Coup d'oeil sur cet article

S’il ne fait pas carrière dans le hockey, le gardien de 17 ans des Remparts de Québec William Rousseau aura un plan B de choix. Apprenti-pilote d’avion, il espère un jour être aux commandes de grands avions commerciaux. À court terme, toutefois, ses ambitions sont claires : prouver dès cette année qu’il peut être un gardien no 1 dans la LHJMQ.

• À lire aussi: Le poste de Brendan Bays confirmé

Rousseau a débuté sa formation à l’aéroport Jean-Lesage de Québec il y a quelques semaines et y a même effectué ses quatre premières heures de vol en compagnie d’un professeur.

« C’est tout un feeling, je vais te dire ! Quand tu décolles, que tu sens que l’avion décroche du sol et que tu es aux commandes, c’est quelque chose. J’ai un simulateur de vol chez nous, mais tu n’as pas les mêmes résistances. Les vents, tu les sens et ça tremble. C’est vraiment cool aussi de voir le paysage en temps réel dans les airs. Tu te sens un peu comme un oiseau », a-t-il décrit mercredi avant-midi après l’entraînement des Remparts.

PROUVER SA VALEUR

C’est toutefois pour le hockey que Rousseau a finalement accepté de se joindre aux Remparts de Québec et de mettre une croix sur son admissibilité aux programmes américains. Après avoir confirmé sa venue, Patrick Roy a rapidement échangé Emerik Despatie aux Olympiques de Gatineau, passant le message clair que Rousseau était le gardien d’avenir de l’équipe.

Mais pour le principal intéressé, l’avenir, c’est maintenant.

« Ce que je veux faire ici, c’est compétitionner du mieux que je peux. Ce faisant, ça se peut que je gagne la confiance des entraîneurs et que je puisse être le numéro un de l’équipe. Ceci dit, [Thomas] Sigouin et moi, on veut s’aider et se pousser pour s’améliorer.

« J’ai cette confiance-là [de pouvoir être le numéro un cette année]. Je pars toujours avec ça », a mentionné le jeune produit des Estacades de Trois-Rivières.

BON PREMIER TEST

Utilisé lors des 40 premières minutes de jeu du match de mardi soir face à l’Océanic de Rimouski, Rousseau a été parfait sur 16 lancers et Patrick Roy n’a pas manqué de le souligner après le match. 

« William a bien fait ça, il a semblé calme pour un premier match hors-concours », avait-il mentionné.

Le gardien était lui aussi satisfait de sa première sortie dans le circuit Courteau, même si ni l’Océanic ni les Remparts ne présentaient leur équipe A.

« C’était le fun. J’ai adoré jouer mon premier match dans la LHJMQ. Le niveau de compétition est beaucoup plus élevé comparé au midget AAA. Il y a une bonne différence, le jeu est plus rapide », a-t-il analysé.