/news/society
Navigation

Autre manifestation des travailleurs de Résolu à Baie-Comeau

Coup d'oeil sur cet article

Les travailleurs de la papetière Résolu de Baie-Comeau sur la Côte-Nord récidivaient jeudi avec une deuxième manifestation après celle de lundi.

Les syndiqués demandent toujours la réouverture de l’usine. Ils n’ont pas apprécié les explications de la haute direction plus tôt cette semaine.

Produits forestiers Résolu ne peut toujours pas fournir une date de réouverture de l’usine alors que les copeaux produits à la scierie des Outardes se dirigent vers l’usine de Clermont dans Charlevoix. Comme moyen de pression, les syndiqués ont décidé de bloquer la sortie des camions pour la journée à la scierie des Outardes.

Comme solution, le syndicat Unifor propose que Résolu produise son papier journal en alternance entre ses papetières québécoises. «Quand il y a des diminutions dans les carnets de commandes, c’est que les usines produisent du papier journal par alternance. On l’a fait dans un passé assez rapproché, et c’est ça qu’on veut. Si on veut démarrer cette usine-là, et que les gens travaillent, qu’ils arrêtent Clermont et qu’ils fassent une alternance avec Amos qui est fermée aussi. Qu’on ait une indication qu’il y a un avenir pour notre usine, c’est ça qu’on veut», a lancé le représentant syndical Martin Dugas.

En discutant avec les travailleurs présents à la manifestation, on comprend rapidement que c’est l’incertitude qui les ronge après plus de cinq mois sans travailler dans l’usine.

La centrale syndicale Unifor a promis d’autres journées de manifestation comme celle-ci au cours des prochaines semaines.