/news/coronavirus
Navigation

L'INSPQ va publier le taux de transmission de la COVID-19 chaque semaine

Coup d'oeil sur cet article

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) va mettre à jour, chaque semaine, un nouvel indicateur de la pandémie qui calcule la vitesse de propagation. Contrôlée au début du mois d'août, la transmission du virus est maintenant en hausse.

Cet indice, le taux de reproduction effectif, a pour symbole le R. Il indique combien de gens un malade infecté par la COVID-19 va contaminer durant sa période contagieuse.  

Par exemple, avec un R 2 en moyenne, chaque personne atteinte de la COVID-19 au Québec va en infecter deux autres. L’épidémie est donc en progression. Lorsque le R est inférieur à 1, le nombre de cas diminue et l’épidémie est contrôlée.

«Si on veut prendre une image, le nombre de cas total, c’est la distance à laquelle on se trouve d’un mur. Le R, c’est la vitesse à laquelle on s’approche du mur», indique l’épidémiologiste Mathieu Maheu-Giroux, aide-professeur à l’Université McGill. 

Après avoir eu un creux de R 0,81 au début du mois d’août, le taux de reproduction du nouveau coronavirus était de R 1,28 au 23 août, la date la plus récente disponible. «Ça montre une petite recrudescence. On va voir si l’éclosion est contrôlée et que le R va redescendre. Mais attention, on n’a pas encore capturé le retour en classe», souligne M. Maheu-Giroux.  

Le taux de reproduction effectif doit toutefois être mis en contexte. Un R élevé est moins alarmant lorsque le nombre de cas est faible, tandis qu’une province aux prises avec 1000 nouveaux cas quotidiens qui a un R 1,2 serait dans une situation inquiétante.  

Selon M. Maheu-Giroux, il est opportun de faire connaître le taux de transmission du virus. Les vacances sont terminées, l’école a repris et le nombre de nouveau cas est en hausse. «Ce n’est pas une catastrophe annoncée. Mais en voyant le R augmenter, on peut s’ajuster, pratiquer davantage la distanciation, le port du masque», indique le chercheur.  

Pour le moment, l’INSPQ n’a pas l’intention de calculer le taux de transmission d’une région à l’autre, mais l’Institut pourrait changer son fusil d’épaule si jamais la situation le demande.  

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com