/news/provincial
Navigation

Projet Laurentia du Port: Labeaume écorche de nouveau le fédéral

Projet Laurentia du Port: Labeaume écorche de nouveau le fédéral
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Après une première salve en début de semaine, le maire de Québec s'attaque de nouveau aux libéraux fédéraux qu'il accuse d'ignorer le projet de terminal de conteneurs du Port «pour des raisons politiques».

• À lire aussi: Le Port de Montréal «veut tuer» le projet de Québec, selon Labeaume

Le maire Régis Labeaume a pris la plume sur sa page Facebook vendredi matin pour en remettre une couche dans le dossier du terminal de conteneurs Laurentia que le Port veut réaliser à l'horizon 2022. Il s'agit selon lui d'un projet essentiel pour Québec et pour le pays.

Pour lui, «le fédéral lève le nez sur Laurentia pour des raisons essentiellement géographiques et politiques». 

Il a encore une fois accusé les libéraux fédéraux de se servir du processus d'évaluation environnemental en cours pour ne pas se mouiller dans ce dossier. Il pointe particulièrement le ministre des Transports, Marc Garneau, qui «est allé donner sa bénédiction au projet de Contrecœur [à Montréal] au détriment de Québec. Faut vraiment le faire! Choisir que le pays qu’il représente perde au change», écrit-il.

«Contrecœur a été béni sans aucune conclusion sur son impact environnemental. Quelqu’un pourrait m’expliquer? À part qu’il s’agisse de Montréal, où est le bon sens?»

Ensuite, il s'en est pris au président du Conseil du trésor, le député de Québec Jean-Yves Duclos, un ministre «puissant» qui se doit de «jeter les gants et de se battre pour sa ville». «Monsieur Duclos, la puck est sur votre palette et on s’attend de vous que vous la mettiez dans le filet. Go Nordiques Go!!!» lance-t-il.

«Plus aucun faux-fuyant ne sera accepté. Plus aucun “on travaille là-dessus” ne sera accepté. Plus aucun “on attend les conclusions de l’étude environnementale” ne sera accepté. On le sait ça, on est d’accord et on n’est pas des morons environnementaux! Et plus aucun “c’est le dossier du ministre des Transports” ne sera accepté», exprime Régis Labeaume.

Le maire et le ministre Duclos doivent se croiser aujourd'hui dans le cadre d'une annonce en après-midi à Boischatel.