/weekend
Navigation

Patrick Marsolais, un lecteur nostalgique

ART-VISITE DE PLATEAU-ZESTE-L'AVANT MATCH DES FOODIES
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits

Coup d'oeil sur cet article

Même s’il anime présentement sur Zeste l’émission L’avant-match des foodies en compagnie du chef Martin Juneau, l’animateur Patrick Marsolais trouve toujours le temps de lire. Voici maintenant quoi.

Quel livre êtes-vous présentement en train de lire ?

Je ne suis pas original. Comme beaucoup de Québécois, je suis en train de lire Ta mort à moi de David Goudreault. J’ai beaucoup aimé la trilogie qu’il a écrite juste avant (La bête à sa mère, La bête et sa cage, Abattre la bête) et là, ça fait deux fois que j’essaie de me plonger dans Ta mort à moi. Je le trouve plus difficile à lire. Mais j’apprécie son côté dur avec, toujours, une touche d’humour décalé. 

ART-VISITE DE PLATEAU-ZESTE-L'AVANT MATCH DES FOODIES
Photo courtoisie

Par curiosité, quel est le prochain livre que vous comptez absolument dévorer ?

Moi, je suis un gros fan de sport et le prochain livre que je vais aller acheter, c’est la biographie Patrice Bernier : maître de son destin de Mathias Brunet. Patrice Bernier est l’un des rares athlètes à avoir combiné deux sports d’élite, le hockey et le soccer. Je le trouve brillant et je tiens vraiment à lire sa bio. 

ART-VISITE DE PLATEAU-ZESTE-L'AVANT MATCH DES FOODIES
Photo courtoisie

Et qu’avez-vous lu de bon pendant vos vacances ?

Je n’ai pas lu grand-chose, parce que j’ai travaillé comme un fou ! Mais j’ai adoré La blonde de papa, un recueil de témoignages de Valérie Roberts, qui est l’une de mes amies. Dans ce livre, il y a une vingtaine de témoignages de belles-mères qui racontent ce qu’elles vivent au quotidien, comment elles se sont adaptées à leur nouveau rôle. J’ai vraiment trouvé ça éclairant, parce que je suis moi-même séparé et que j’ai des enfants...

ART-VISITE DE PLATEAU-ZESTE-L'AVANT MATCH DES FOODIES
Photo courtoisie

Jusqu’à présent, tous genres confondus, quels ont été vos plus gros coups de cœur, côté romans ?

  • La canicule des pauvres de Jean-Simon DesRochers. À l’image de son titre, c’est un livre étouffant, anxiogène, avec des personnages... J’allais dire avec des personnages plus trash que nature. L’incursion dans un immeuble à logements habité par ces personnages-là est vraiment quelque chose. J’ai adoré.
  • Comment devenir un ange de Jean Barbe, qui a déjà été rédacteur en chef à Voir. J’ai commencé ma carrière dans ce journal, alors je me suis beaucoup retrouvé dans le récit de Jean Barbe, qui déroule son histoire dans le Plateau-Mont-Royal des années 90. Son livre m’a donné l’impression d’avoir accès à l’inside du journal pour lequel j’ai travaillé, et il m’a permis de retrouver mon univers.
  • Le plongeur de Stéphane Larue. J’ai dévoré ce livre pour les mêmes raisons : on y retrouve le Montréal des années 90 et le Plateau de ma jeunesse. Je suis un grand nostalgique ! Mais à part ça, j’ai bien aimé l’écriture, hyper nerveuse.
ART-VISITE DE PLATEAU-ZESTE-L'AVANT MATCH DES FOODIES
Photo courtoisie
  • La femme qui fuit d’Anaïs Barbeau-Lavalette. J’ai lu ça sur une plage d’Hawaï et j’ai pleuré ! L’histoire, hyper touchante, est vraiment extraordinaire. 
  • Un dimanche à la piscine à Kigali de Gil Courtemanche. J’ai étudié en histoire, alors les romans qui mêlent faits vécus et événements qui se sont passés viennent me chercher. Ce livre, qui décrit très bien ce qu’est l’aide humanitaire dans ces pays d’Afrique, m’a marqué. 

Est-ce que vous vous souvenez d’un roman que vous avez littéralement été incapable de lâcher en cours de route ?

Oui, Chercher le vent de Guillaume Vigneault. Là encore, il y a le Plateau, la fête, la quête de liberté... L’histoire était complètement en phase avec ce que je venais de vivre parce que quand je l’ai lu, je venais d’avoir mon premier enfant et j’avais l’impression que tout ça m’échappait. Cela dit, je ne comprends pas pourquoi ça fait 18 ans que Guillaume Vigneault n’a rien écrit... 

ART-VISITE DE PLATEAU-ZESTE-L'AVANT MATCH DES FOODIES
Photo courtoisie

Et y en a-t-il un que vous aimeriez bien relire, quelle qu’en soit la raison ?

Oui, Saga de Tonino Benacquista. Parce que le roman se déroule dans un univers que je connais super bien, la télé, et aussi parce que les animateurs de radio ou de télé ont tous le fantasme de faire une émission de nuit complètement déjantée. Même bénévolement ! Ils rêvent de liberté totale, et c’est exactement ce qui se passe dans Saga.

Vous adorez voyager. Que ce soit à cause de l’histoire, de son style, de ses personnages ou de son cadre, est-ce qu’un roman a déjà réussi à vous dépayser totalement ?

Pereira prétend, le roman qui m’a fait voyager, a été écrit par Antonio Tabucchi, un Italien. L’histoire se passe à Lisbonne et quand tu lis ça, tu te sens vraiment au cœur de la cité historique.

Avant de terminer, vous pouvez nous parler de votre livre de recettes fétiche ?

La boucherie de Louis-François Marcotte, un livre qui est beau est simple. Je suis éminemment carnivore. Je pense que ça me sécurise, un bon gros morceau de viande ! 

ART-VISITE DE PLATEAU-ZESTE-L'AVANT MATCH DES FOODIES
Photo courtoisie

Il y a aussi Entre cuisine et quincaillerie de Stefano Faita. Dans ce livre-là, il y a entre autres une soupe aux pois chiches qui est extraordinaire.