/news/coronavirus
Navigation

Deuxième vague de COVID-19 au Québec: un autre son de cloche médical

Coup d'oeil sur cet article

Si certains sont sûrs qu’une deuxième vague de COVID-19 est en train de se produire au Québec, d’autres affirment qu’il ne faut rien prendre à la légère et plutôt nuancer l’épisode actuel.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi: Une future préposée jette l’éponge: «Ça va à l’encontre de mes valeurs!»

• À lire aussi: COVID-19 à Québec: les citoyens doivent «limiter» leurs contacts

Le docteur Mathieu Bernier, omnipraticien en Gaspésie, est de ceux-là.

Pour ce médecin, il y a plusieurs indicateurs à surveiller de près et «aucun n’est suffisamment bon pour être regardé à lui seul».

  • Écoutez la chronique politique de Rémi Nadeau, chef du Bureau parlementaire à Québec pour Le Journal de Montréal et Le Journal de Québec, à QUB Radio:

«En ce moment, on a des tests qui sont disponibles facilement et les gens peuvent être testés, même s’ils sont asymptomatiques. Alors qu’au printemps, pendant la première vague, les critères de test étaient restreints, car nous avions une capacité de test qui était inférieure, ce qui fait que notre portrait de la pandémie était moins complet», a-t-il détaillé en entrevue à LCN.

Il estime donc qu’on a une meilleure vue de la pandémie, en ce moment, qu’on pouvait l’avoir au printemps.

«Le même nombre de cas trouvés en automne versus le début de la pandémie au printemps ne signifie pas forcément la même transmission sur le terrain (...). Mieux détecter les cas, c’est une bonne chose! Ça permet de mieux stopper les chaînes de transmission et aussi mieux protéger les personnes vulnérables.»

Autres indicateurs

Taux de positivité, nombre d’hospitalisations et de décès sont aussi à surveiller.

«Les autres indicateurs les plus fiables et les plus importants qu’on doit toujours regarder ensuite: les hospitalisations et les décès. Les hospitalisations, c’est un très bon indicateur, car ce sont des cas sévères (...). C’est un indicateur fiable, mais qui a un retard, car les gens vont se retrouver à l’hôpital parfois 10 ou 14 jours après avoir été contaminés», a-t-il expliqué.

«Cet indicateur-là ne monte pas vraiment (...). Mais il faut surveiller encore, car s’il y a une tendance à la hausse, c’est l’indicateur le plus important pour la capacité du système de santé»

Selon le Dr Bernier, il ne convient donc pas d’appuyer sur le bouton «panique» dès maintenant.

«Il ne faut pas peser sur le bouton panique parce que le bouton panique a des conséquences aussi. Une des plus grandes ouvertures qu’on a faites récemment, c’est la rentrée scolaire. On s’est aperçu, pendant le confinement, qu’il y a beaucoup d’inconvénients à ne pas envoyer les enfants à l’école (...). Il ne faut pas prendre de décisions hâtives basées sur quelques jours de hausse seulement au niveau des cas, alors qu’on a le contrôle sur la situation hospitalière», croit-il.

Aimé des «complotistes»

Le Dr Bernier est finalement revenu sur le fait que certains de ses propos sont parfois repris par les «complotistes» en tout genre.

«Certains de ces gens-là m’aiment bien», a-t-il dit en plaisantant.

«Les gens ont appris à sauter sur toute source ou toute personne qui donne des arguments qui vont dans le sens de la conclusion préformée qu’eux veulent avoir.»

Il explique, par ailleurs, qu’il ne bloque pas ces personnes sur les réseaux sociaux et essaie de leur répondre sans les insulter.

«Je continue de leur répondre et de leur parler quand ils m’interpellent. C’est quelque chose que j’ai appris en militant pour les vaccins: je pense qu’on ne fait pas changer les gens d’avis en les insultant ou en les faisant se braquer dans leurs positions. Les appeler "complotistes" et leur dire qu’ils n’ont pas d’allure, j’ai l’impression que ça ne va pas les amener de notre côté. C’est d’écouter leurs arguments, comprendre leurs craintes et de voir d’où ils ont pu former ces opinions-là. C’est comme ça qu’on a plus de chances d’apporter des nuances et de leur apprendre des choses.»