/news/coronavirus
Navigation

Deuxième vague: les CHSLD «aussi à risque» qu’au printemps, affirme une microbiologiste

Deuxième vague: les CHSLD «aussi à risque» qu’au printemps, affirme une microbiologiste
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Malgré les plus récentes données, qui montrent une baisse significative des infections à la COVID-19 au Québec, une microbiologiste et infectiologue du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) considère que la population doit rester aux aguets pour éviter une explosion de cas, particulièrement dans les CHSLD.

• À lire aussi: Québec dévoile son système d’alerte COVID-19

• À lire aussi: La deuxième vague est pour très bientôt

«On n'a pas bâti un si grand barrage que ça en CHSLD, avance Cécile Tremblay dans une entrevue accordée à QUB radio. Les solutions aux différents problèmes ne sont pas toutes en place. Les nouveaux préposés arrivent à peine cette semaine. On est encore à court de personnel. La gouvernance n’a pas été changée. Oui, les problèmes ont été identifiés, mais les solutions ne sont pas encore en place. Ces milieux sont aussi à risque aujourd’hui qu’au printemps dernier.»

De nouvelles éclosions dans ces lieux de soins ont été déclarées à Saint-Jérôme et dans la région de Québec, notamment.

Contrôler le nombre de cas

Le plus important, selon la microbiologiste, est de continuer à observer les consignes de santé publique afin d'éviter une augmentation rapide du nombre de nouveaux cas quotidiens.

«Si on reste autour de 200 cas par jour, je crois qu’on est capable de faire face à la chanson. Mais si ça commence à progresser comme en Europe, là, ça risque d’être problématique. Il faut que chacun se sensibilise. C’est la réponse de chaque individu qui fait la réponse du groupe. Si chacun n’est pas responsable, on aura un grand problème.» 

  • ÉCOUTEZ l'entrevue complète de Cécile Tremblay:  

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres