/sports/fighting
Navigation

La maison de Stevenson vendue

L’ancien champion du monde l’avait mise en vente en avril dernier

DM adonis stevenson-01
Photo Agence QMI, Daniel Mallard

Coup d'oeil sur cet article

L’ancien champion du monde Adonis Stevenson a un gros poids de moins sur les épaules. Il a réussi à vendre sa maison de Lorraine, dont les travaux étaient inachevés, le mois dernier.

Mise en vente au coût de 899 900 $ en avril, la maison de « Superman » a été vendue pour un montant de 920 500 $ à un couple de la Rive-Nord, selon des documents obtenus par Le Journal de Montréal

La transaction a été conclue le 14 août dernier. Chez le notaire, Stevenson était représenté par Alexandre Moquin, qui est son tuteur aux biens depuis le 27 mai dernier. C’est une bonne nouvelle pour l’homme qui aura 43 ans dans une dizaine de jours. 

Au départ, le projet complété était évalué à 2,6 millions $ par l’institution financière de l’ex-boxeur. Sa valeur marchande approximative était de 1,9 million $. 

Toutefois, en raison de sa fin de carrière abrupte et de sa séparation houleuse d’avec Simone God, Stevenson n’a jamais pu voir le produit final, la maison de ses rêves selon ses dires, à l’époque. 

Lors du passage du Journal mercredi en fin de journée, on a pu constater que les travaux de construction avaient repris sur le chantier. Les maçons ont notamment commencé la pose de la brique sur la façade principale de la propriété. 

La maison dont rêvait Adonis Stevenson à Lorraine a été vendue avant d’être achevée.
Photo Martin Alarie
La maison dont rêvait Adonis Stevenson à Lorraine a été vendue avant d’être achevée.

Un manoir

Selon les plans, la maison du couple Stevenson-God aurait été grandiose. Elle aurait pu accueillir facilement les cinq enfants du boxeur. 

Elle aurait compris huit chambres à coucher, trois salles de bain et une salle d’eau. Un garage quadruple était également prévu pour loger les voitures de luxe de l’ancien monarque WBC des mi-lourds. 

Avec des plafonds de 10 pieds de hauteur, le rez-de-chaussée devait inclure un hall d’entrée, une cuisine et une salle à manger. 

Au deuxième étage, il y aurait eu six chambres à coucher et deux salles de bain. La chambre principale devait donner l’accès à un grand balcon extérieur. 

Finalement, au sous-sol, il y avait assez d’espace pour deux autres chambres, une grande salle familiale, une salle de billard et une salle de bain. Une immense cave à vin devait aussi y être construite. 

À l’extérieur, les travaux pour l’installation d’une piscine creusée avaient été amorcés. On n’a pas été en mesure de savoir si les nouveaux propriétaires vont conserver les plans originaux.

Des embûches

Cette vente met fin à une partie de la triste saga dans laquelle se retrouve Adonis Stevenson depuis son dernier combat en carrière qui a été présenté le 1er décembre 2018 à Québec. 

Après l’achat de deux terrains au coût de 391 900 $ en juin 2018, il a contracté une hypothèque de 1 675 112 $ en son nom personnel quelques mois plus tard pour amorcer les travaux de construction. 

Par la suite, après sa défaite où il a failli perdre la vie, l’ancien pugiliste a commencé à avoir des ennuis avec certains créanciers. Deux entreprises, dont Construction N. Roy, avaient été forcées d’inscrire une hypothèque légale contre Stevenson pour des travaux impayés.