/news/society
Navigation

Jour 10 de la crise des eaux usées à Trois-Rivières

Coup d'oeil sur cet article

La crise des eaux usées continue de s'étirer à Trois-Rivières, après 10 jours de déversements et de travaux.

• À lire aussi: La crise des eaux usées se poursuit à Trois-Rivières

La section de la conduite à l'origine du dernier bris baignait dans les eaux de surface. Il a donc fallu creuser et drainer le sol toute la nuit pour pouvoir se rendre compte de l'étendue des dommages.

La Ville a annoncé en fin d'après-midi mercredi que ce sont finalement deux sections de la conduite qui se sont rompues. Il faudra compter quatre ou cinq jours avant que cette nouvelle série de travaux soit complétée, espère-t-on.

Pendant que les travaux se poursuivent, la crise soulève des questions quant au financement des infrastructures.

«On est rendus, en tant que société au Québec, à se poser des questions [comme] “est-ce qu'on veut avoir les Expos de retour au Québec ou on veut avoir des rivières propres?”» a imagé Gilbert Cabana, professeur en sciences de l'environnement de l'Université du Québec à Trois-Rivières.

Quand la fissure sera réparée et que la conduite sera remise en fonction, le débat risque de se déplacer dans l'arène politique.

En plus de la facture des travaux, qui s'annonce salée, on devra se pencher sur les causes qui ont pu mener une conduite d'à peine 25 ans à se rompre à répétition.