/entertainment/events
Navigation

La collection Duplessis: des œuvres volées, retrouvées et... exposées!

Elle fut l’objet du plus important vol de l’histoire du MNBAQ

Seize des 65 oeuvres de la collection de Maurice Duplessis retrouvent leur place sur les murs du Musée national des beaux-arts du Québec.
Photo courtoisie, Idra Labrie Seize des 65 oeuvres de la collection de Maurice Duplessis retrouvent leur place sur les murs du Musée national des beaux-arts du Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir été volées au musée en mai 1965 et recherchées pendant quatre ans, certaines des œuvres prestigieuses de la collection de Maurice Duplessis, dont un Renoir, rarement montrées au public, retrouvent les murs du Musée national des beaux-arts.

L’Alcôve-école du musée, un tout nouvel espace du pavillon Gérard-Morisset dédié à des projets exploratoires des étudiants de l’Université Laval, présente Pouvoir(s), exposition réalisée par les étudiantes au DESS en muséologie Valérie Boulva et Christyna Fortin.  

Léguée au musée en 1959 par la succession de Maurice Duplessis, la collection comprend 65 œuvres d’artistes canadiens du 19e siècle tels Camille Corot et William Turner, mais aussi d’artistes québécois comme Krieghoff, Clarence Gagnon, Suzor-Côté. 

La collection de Duplessis était exposée dans trois salles à la suite de la donation. Entre la nuit du 2 et 3 mai 1965, 23 de ces tableaux ont été dérobés pendant que deux gardiens étaient ligotés dans la chambre aux fournaises. Ce fut le plus important vol d’œuvres d’art de l’histoire du musée.  

Elles ont été retrouvées en 1969 à Limoilou lors d’une tentative de recel qui a échoué. Outre en 1990, elles n’ont pratiquement jamais été montrées au public dans la capitale.  

L’exposition Pouvoir(s) montre 16 des œuvres de la collection Duplessis, et met en contraste les goûts artistiques de l’homme politique avec la peinture qui se créait à son époque.  

On y trouve entre autres l’œuvre de petit format Nature morte, du célèbre Auguste Renoir, volée un an auparavant, en 1964, par un gardien du musée qui avait été limogé. Il a tenté d’y mettre le feu lorsque la police est débarquée chez lui.  

L’œuvre abîmée est donc exposée à plat, pour mieux la préserver. «C’est très rare qu’on présente une œuvre qui n’est pas en bon état, a commenté la directrice des collections du MNBAQ, Annie Gauthier. [...] Mais ça démontre que l’histoire a toujours un revers.» 

Rotation de 111 œuvres

Ce projet d’Alcôve-école se trouve dans une des sept salles du pavillon Gérard-Morisset, qui rouvre ses portes au public jeudi, pour la première fois depuis le début de la pandémie.  

En plus de cette nouveauté, le musée a rafraîchi son exposition 350 ans de pratiques artistiques au Québec en faisant la rotation de 111 œuvres, pour des raisons de conservation. Les œuvres papier, par exemple, sont plus sensibles à la lumière et devaient retourner dans les réserves, à la noirceur, pour une période de cinq ans.  

«Les gens qui sont déjà venus ne verront pas la même chose, même si l’exposition est dite permanente», a souligné le directeur général Jean-Luc Murray.  

Le public pourra aussi admirer plusieurs nouvelles acquisitions du musée, entre autres d’artistes de diverses origines, comme Stanley Février, plasticien canadien d’origine haïtienne, récipiendaire du 4e Prix en art actuel du MNBAQ. «On a la volonté de changer la représentativité des artistes», a affirmé Annie Gauthier.  

Au pavillon Pierre-Lassonde, la salle principale se prépare à accueillir son exposition phare de l’automne, consacrée au peintre britannique William Turner, qui sera inaugurée le 15 octobre prochain.  

Depuis sa réouverture le 29 juin dernier, le MNBAQ a accueilli pas moins de 80 000 visiteurs, soit 96% de sa nouvelle capacité, établie en fonction des règles sanitaires.  

Faits saillants:     

Le pavillon Gérard-Morisset sera ouvert au public dès jeudi. Le MNBAQ ouvrira ses portes gratuitement, le samedi 12 septembre, aux travailleurs du milieu de l’éducation, et aux familles le dimanche 13 septembre. Il faut réserver au mnbaq.org