/sports/opinion/columnists
Navigation

Ça commence fort!

SPO-FBN-DIVISIONAL-ROUND---HOUSTON-TEXANS-V-KANSAS-CITY-CHIEFS
Photo d'archives, AFP Patrick Mahomes et Deshaun Watson auront l’honneur d’amorcer la saison de la NFL, ce soir.

Coup d'oeil sur cet article

L’un des moments forts dans la grande conquête des Chiefs la saison dernière aura été leur épique remontée face aux Texans, en séries. Voilà que les deux adversaires se retrouvent pour amorcer la saison, vendredi soir, sur les braises toujours crépitantes de leur dernière pétarade.

Depuis que les Chiefs ont remporté les grands honneurs, ils ont consenti un gigantesque contrat à leur quart-arrière Patrick Mahomes. Les Texans ont fait de même avec Deshaun Watson. Il y a fort à parier que ces deux porte-étendard d’une nouvelle génération de quarts ne seront pas rassasiés pour autant.

Watson a certainement soif de vengeance, lui qui n’avait pas été à blâmer dans la défaite de 51-31, avec 388 verges, deux passes de touchés en plus d’un autre au sol. Il aura le loisir d’attaquer une tertiaire qui a perdu Kendall Fuller et qui devra se débrouiller sans Bashaud Breeland, suspendu pour les six premiers matchs.

Évidemment, il est légitime de se demander comment réagira Watson sans son as receveur DeAndre Hopkins, échangé en Arizona. Hopkins, après tout, a capté 104 passes la saison dernière, soit 31 % des passes complétées par Watson.

Will Fuller, qui a été l’ailier espacé le plus productif après Hopkins, n’a capté que 49 passes. 

Étrangement, toutefois, certains quarts deviennent plus complets lorsqu’ils ne peuvent plus miser sur leur cible de choix comme un réflexe automatique. Il suffit de penser à Matthew Stafford, qui a appris à mieux distribuer le ballon après la retraite inattendue de Calvin Johnson, à Detroit. En Watson, les Texans misent sur un talent d’exception qui sait élever les joueurs autour de lui.

TROP DE FORCE DE FRAPPE

Ce premier test face aux Chiefs s’annonce toutefois brutal pour une défensive qui mise sur bien peu de valeurs sûres et dont la tertiaire ne pourra rivaliser avec la vitesse des Chiefs. C’est sans compter que ces derniers misent sur une nouvelle munition pour diversifier leur salve.

Le porteur recrue Clyde Edwards-Helaire ne mettra pas de temps à se faire remarquer. Sur la scène universitaire à LSU, en plus de ses 1414 verges au sol la saison dernière, il a capté 55 passes. Les Chiefs avaient besoin de renfort en défensive au repêchage, mais ils n’ont pu résister à la tentation de sélectionner ce joueur qui semble parfait pour les stratagèmes d’Andy Reid. Ses attaques ont toujours impliqué les porteurs de ballon par la voie des airs.

La seule chose qui puisse être plus dévastatrice que l’attaque des Chiefs, c’est l’attaque des Chiefs avec une arme de plus.     

  • Ma prédiction : Texans 24 c. Chiefs 34   

Joueur à surveiller  

SPO-FBN-DIVISIONAL-ROUND---HOUSTON-TEXANS-V-KANSAS-CITY-CHIEFS
Photo d'archives, USA TODAY Sports

Andrew Wylie | Garde, Chiefs

Pourquoi surveiller un garde à droite? Parce que c’est Wylie qui prend le poste de partant laissé vacant par un certain Laurent Duvernay-Tardif, qui a décidé en juillet de passer outre la saison. Par le passé, Wylie a vu du terrain, notamment quand LDT a été blessé, et les résultats ont été mitigés. Il s’est illustré en 2018 à son année recrue durant la saison, avant de s’écrouler en finale de conférence. L’an dernier, il a amorcé 11 matchs. S’il a parfois tenu son bout, il a aussi peiné à l’occasion.


L'état des forces dans la NFL

1. Chiefs de Kansas City    

12-4

Les Chiefs sont non seulement les champions, mais ils n’ont pas subi de très lourdes pertes et rien n’indique que leur règne soit un feu de paille. L’attaque demeure redoutable et la défensive limite les dégâts. Ce n’est plus une lacune comme il y a deux ans. Bonne chance aux prétendants!

SPO-FBN-DIVISIONAL-ROUND---HOUSTON-TEXANS-V-KANSAS-CITY-CHIEFS
Photo d'archives, AFP

2. 49ers de San Francisco    

13-3

Il y a eu quelques blessures dans les derniers mois, notamment à la position de receveur. Les jeunes Deebo Samuel et Brandon Aiyuk semblent éclopés. L’équipe demeure solide et l’ajout du bloqueur Trent Williams devrait être une bénédiction. Un seul questionnement : l’absence de profondeur dans la tertiaire.

3. Ravens de Baltimore    

14-2

Si Lamar Jackson continue de rouler à plein régime, les Ravens n’ont aucune raison de ralentir. La perte de l’ailier rapproché Hayden Hurst pourrait toutefois limiter leur créativité à l’attaque, notamment sur le jeu au sol. Surveillez le porteur recrue JK Dobbins...

4. Saints de la Nouvelle-Orléans    

13-3

Les Saints ont-ils une véritable lacune évidente? Non, sauf bien sûr si Drew Brees frappe soudainement le mur du temps. Cette équipe doit viser rien de moins que le Super Bowl. La compétition au sein de la division Sud s’annonce toutefois plus féroce que les années passées.

5. Seahawks de Seattle    

11-5

Difficile de démarquer les équipes après le top 4. Mais il ne faut pas oublier que les Seahawks ont chèrement vendu leur peau face aux 49ers la saison dernière. La ligne entre les deux grands rivaux est très mince. Une grande question : le 37e retour de Josh Gordon sera-t-il concluant?

Josh Gordon
Photo d'archives, AFP
Josh Gordon

6. Packers de Green Bay    

13-3

Le débat fait rage quant au vrai visage des Packers. Leur dossier de 13-3 en 2019 est-il le signe d’une équipe dont l’offensive continue de progresser et dont la défensive s’est affirmée? Ou est-ce le reflet d’une équipe qui a joui d’un calendrier douillet et qui n’a battu que deux clubs de séries?

7. Titans du Tennessee    

9-7

Il est grand le mystère des Titans. Quel parcours impressionnant en fin de saison et en séries! Cependant, difficile de faire un acte de foi à l’endroit d’une équipe qui s’est classée en séries de peine et de misère. L’arrivée de l’ailier défensif Jadeveon Clowney est toutefois un gros coup.

8. Bills de Buffalo    

10-6

Les Bills sont construits sur de bonnes bases, au niveau des fronts offensif et défensif. Il n’en demeure pas moins que le quart-arrière Josh Allen devra jouer avec plus de constance. Sa carrière semble sur la bonne trajectoire, mais trop souvent, l’attaque aérienne des Bills s’efface.

9. Steelers de Pittsburgh    

8-8

Il ne faut pas se fier aux apparences. Les Steelers ont bataillé ferme toute la saison dernière avec deux quarts-arrières qui n’avaient pas leur place sur le terrain. Leur défensive figure parmi les meilleures du circuit et TJ Watt est un candidat potentiel au titre de joueur défensif de l’année.

10. Buccaneers de Tampa Bay    

7-9

Voilà un classement beaucoup trop généreux, diront plusieurs. Celui-ci ne doit toutefois pas être perçu comme le reflet de l’an dernier, mais plutôt comme une marque de respect pour l’alignement en place. L’arrivée des Brady, Gronkowski et Fournette change la donne et la défensive progresse.

Tom Brady et Rob Gronkowski
Photo d'archives, AFP
Tom Brady et Rob Gronkowski

11. Eagles de Philadelphie    

9-7

La ligne défensive en est encore une de feu, mais les blessures sur la ligne à l’attaque sèment le doute, surtout devant un Carson Wentz fragile. En défensive, Darius Slay est un renfort bienvenu dans la tertiaire, mais le groupe de secondeurs est douteux. L’équipe demeure bien équilibrée.

12. Vikings du Minnesota    

10-6

En dépit de changements importants en défensive, les Vikings continuent de miser sur un alignement de qualité. Malgré ses défauts, Kirk Cousins demeure un quart de qualité quand les Mauves parviennent à établir d’abord le jeu au sol. Un bon club, mais pas un grand club.

13. Patriots de la Nouvelle-Angleterre    

12-4

Il faut toujours donner le bénéfice du doute aux Patriots, mais les fondations défensives ont pris tout un coup avec le départ de plusieurs joueurs de qualité. À l’attaque, Cam Newton a suscité l’admiration au camp d’entraînement. En forme, il peut toujours faire des ravages.

Cam Newton
Photo AFP
Cam Newton

14. Cowboys de Dallas    

8-8

Les Cowboys ont encore déçu la saison dernière. Avec autant de talent à bord, ils doivent être perçus comme une équipe de séries. Le renouveau à la barre, avec Mike McCarthy qui remplace Jason Garrett, devrait inspirer les troupes. Dak Prescott, plutôt que de signer à long terme, mise sur lui-même.

15. Colts d’Indianapolis    

7-9

Certains adorent le fait que le vétéran Philip Rivers s’amène pour diriger l’attaque des Colts, tandis que d’autres voient son déménagement à Indianapolis comme sa chute finale. Rarement aura-t-il pu bénéficier d’une ligne offensive d’une telle qualité. Les Colts pourraient faire du bruit.

16. Texans de Houston    

10-6

Avec Deshaun Watson, tout demeure possible. On a cependant la nette impression que défensivement, il faudrait refaire la rue plutôt que de colmater les trous avec du goudron. Dans la tertiaire, la collection d’anciens choix de première ronde déchus ne convainc pas.

17. Rams de Los Angeles

9-7

Le contrat de cinq ans et 105 millions $ que les Rams viennent de concéder à Jalen Ramsey fera exploser le marché chez les demis de coin. Il excelle à sa position, mais les Rams, après avoir payé le gros prix pour l’obtenir la saison dernière, ont dû négocier en position défavorable. 

Jalen Ramsey
Photo d'archives, AFP
Jalen Ramsey

18. Broncos de Denver    

7-9

C’est une perte dévastatrice que celle du leader défensif Von Miller, pour le reste de la saison (ou presque). Surtout qu’il est difficile de prédire l’état de santé de l’autre chasseur de quarts, Bradley Chubb, qui se remet d’une sérieuse blessure au genou. L’attaque devra sauver la mise.

19. Raiders de Las Vegas    

7-9

Ça passe ou ça casse pour Derek Carr cette saison, avec l’ajout des receveurs Henry Ruggs et Bryan Edwards, qui devraient lui permettre de délaisser son aversion au risque. L’offensive peut faire des dégâts, mais le doute persiste en défensive. La tertiaire est jeune et doit faire ses preuves.

20. Bears de Chicago    

8-8

Les Bears ont glissé du 10e au 29e rang, de 2018 à 2019, en termes de points marqués. Ce n’est plus une simple chute, mais une dégringolade infernale. Ils reviennent pourtant dans la mêlée avec Mitchell Trubisky et une offensive qui n’a subi que de légers changements. 

21. Cardinals de l’Arizona    

5-10-1

Les Cardinals semblent être ceux que plusieurs observateurs voient comme l’équipe Cendrillon dans la NFL. Leur division est toutefois redoutable. L’arrivée du receveur DeAndre Hopkins donne toutes les chances à Kyler Murray de faire un bond important. 

DeAndre Hopkins
Photo d'archives, AFP
DeAndre Hopkins

22. Falcons d’Atlanta    

7-9

Après leur départ misérable de 1-7 la saison dernière, les Falcons ont explosé en deuxième moitié de parcours avec un dossier de 6-2. Les yeux seront rivés sur le porteur Todd Gurley, qui tentera de ressusciter sa carrière. En défensive, les chasseurs de quarts manquent à l’appel.

23. Lions de Detroit    

3-12-1

Avant sa blessure l’automne dernier, Matthew Stafford jouait du football inspiré, mais les Lions se contentaient d’une fiche de 3-4-1. Il ne faut donc pas croire que son retour réglera tous les problèmes. Défensivement, le demi de coin Jeff Okudah, choisi troisième au total, devient le joueur clé.

24. Dolphins de Miami    

5-11

Les paris sont ouverts. À quel moment le jeune quart Tua Tagovailoa sera lancé dans la mêlée? Le vétéran Ryan Fitzpatrick s’embourbera tôt ou tard. Avec deux recrues sur la ligne offensive, mieux vaut protéger Tagovailoa en début de saison en le tenant à l’écart. Un accident est si vite arrivé.

25. Chargers de Los Angeles    

5-11

La perte pour une deuxième année de suite du maraudeur Derwin James fait mal à la défensive, mais les Chargers ont les atouts pour faire la vie dure aux attaques adverses. C’est le front défensif qui pourrait être le salut des Chargers. Parce qu’avec Tyrod Taylor comme quart...

26. Browns de Cleveland    

6-10

C’est l’année où les Browns vont enfin sortir de leur coquille! Oups... ça, c’était le texte de 2019. Ou 2018. Ou 2005. Allez savoir, mais un jour, l’inévitable se produira. Pour l’instant, la défensive est infiniment trop suspecte pour lutter avec les Ravens et les Steelers dans leur division.

Baker Mayfield
Photo AFP
Baker Mayfield

27. Jets de New York    

7-9

Les Jets ont choisi d’investir dans les tranchées, sur les lignes offensive et défensive, ce qui est une bonne idée. Des joueurs comme Connor McGovern et George Fant, cependant, ne semblent pas en voie de sauver le monde. Les fantômes de Sam Darnold pourraient se multiplier.

28. Équipe de Washington    

3-13

Avec un front défensif solide auquel se greffe le prometteur Chase Young, la lumière est visible au bout du tunnel. À l’attaque, il manque par contre clairement de munitions explosives autour de Dwayne Haskins. La ligne offensive n’inspire pas confiance non plus.

29. Giants de New York    

4-12

Si Saquon Barkley et Evan Engram restent en santé, si Daniel Jones continue de progresser, si la ligne offensive finit par éclore et si la défensive fait un bond prodigieux, les Giants peuvent surprendre. Vous avez remarqué le nombre de si utilisés dans cette phrase?

30. Bengals de Cincinnati    

2-14

Avec Joe Burrow à bord, les Bengals ne deviendront pas une puissance du jour au lendemain. L’objectif est plutôt de bien le développer et qu’il aide l’équipe à regagner en crédibilité. En défensive, les secondeurs et la tertiaire risquent de se faire poivrer.

Joe Burrow
Photo AFP
Joe Burrow

31. Panthers de la Caroline    

5-11

Les Panthers ont perdu d’énormes morceaux avec les départs de Cam Newton et Luke Kuechly, sans compter d’autres pièces intéressantes en défensive. Même si des joueurs talentueux comme Christian McCaffrey et DJ Moore demeurent en poste, ça sent la reconstruction.

32. Jaguars de Jacksonville    

6-10

La vente de garage organisée par les Jaguars depuis le milieu de la saison dernière est tout simplement spectaculaire. Jalen Ramsey, AJ Bouye, Leonard Fournette, Calais Campbell, Yannick Ngakoue, Ronnie Harrison... Les Jaguars exilés sont plus invitants que ceux de Jacksonville.