/qubradio
Navigation

Citoyens mis à l'amende: les policiers veulent des règles claires de la part du gouvernement

Le président de la Fraternité des policiers et policières de Montréal, Yves Francœur
Photo d'archives Agence QMI, MAXIME DELAND Le président de la Fraternité des policiers et policières de Montréal, Yves Francœur

Coup d'oeil sur cet article

Le président de la Fraternité des policiers et policières de Montréal, Yves Francœur, demande des règles claires à Québec sur la façon de sévir à l'endroit des gens qui ne respectent pas les consignes sanitaires.

• À lire aussi: Une soirée arrosée dans un bar comme si la COVID n’existait pas

• À lire aussi: «C’est le temps de sévir», annonce François Legault

«On est en attente du décret gouvernemental, a affirmé M. Francœur, en entrevue à l'émission de Benoît Dutrizac, jeudi, sur QUB radio. La seule chose que l'on demande, c'est d'avoir des règles claires.»

À partir de samedi, les policiers devront distribuer des amendes à ceux qui ne portent pas le masque dans les lieux publics fermés, a annoncé le gouvernement Legault, jeudi matin

 Si M. Francœur assure que les policiers sont «prêts à collaborer» avec Québec, il dit craindre des conflits, parce que, «malheureusement, il y a des gens qui ne comprennent pas». 

«Les policiers peuvent procéder à l'arrestation si la personne refuse de s'identifier ou si elle continue à perpétrer l'infraction qui lui est reprochée», a-t-il par ailleurs précisé.    

  • Écoutez Yves Francœur, président de la Fraternité des policiers et policières de Montréal, sur QUB radio:    

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions