/sports/fighting
Navigation

Les galas de boxe enfin autorisés

Après plusieurs mois de démarches, les promoteurs québécois pourront enfin présenter un événement

Gala Eye of the Tiger Management
Photo d'archives, Martin Chevalier Le premier gala de boxe tenu au Québec depuis le début de la pandémie pourrait avoir lieu le 3 octobre et mettrait notamment en vedette David Lemieux.

Coup d'oeil sur cet article

Les promoteurs québécois de boxe professionnelle peuvent respirer un peu mieux. Mercredi soir, après plusieurs mois d’embûches, ils ont enfin obtenu l’approbation de la Santé publique pour la présentation d’un gala de boxe au Québec dans les prochaines semaines. 

• À lire aussi: La boxe en temps de pandémie

• À lire aussi: GYM vise un gala en novembre

Le tout a été confirmé par le ministère de la Santé et des Services sociaux lors du dévoilement de ses derniers décrets de la journée du 9 septembre. Selon le document gouvernemental, les combats professionnels de boxe sont maintenant permis. 

« Il est ordonné que l’interdiction de contacts physiques directs lors d’un affrontement dans un sport de combat soit levée à l’égard des affrontements dans un sport de combat pratiqué par des professionnels », est-il écrit. 

Les promoteurs devront fournir une copie du protocole sanitaire adopté pour la tenue d’un événement. Ils devront également présenter une preuve d’approbation de la Santé publique de la région où se tiendrait le gala. 

C’est la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) ou la personne qu’elle mandate qui aura la mission de faire respecter le protocole approuvé par la Santé publique. 

Camille Estephan
Photo d'archives, Martin Chevalier
Camille Estephan

« Nous sommes très près de notre objectif, a indiqué Camille Estephan. Il nous [lui et son avocat, Anthony Rudman] reste un dernier 5 % à finaliser avec la Régie avant de pouvoir obtenir une réponse officielle et de pouvoir annoncer notre premier gala. 

« Je suis très heureux de cette nouvelle. On n’a jamais regardé derrière nous malgré les embûches que nous avons rencontrées dans les derniers mois. Il est maintenant temps de regarder devant nous. Malgré les nombreux délais, on n’a jamais cessé d’y croire. On devait sauver l’industrie de la boxe au Québec et protéger les carrières des boxeurs. »

Cette nouvelle est la suite logique de l’annonce effectuée par la ministre déléguée au sport et au loisir, Isabelle Charest, la semaine dernière. Avec l’approbation de la Santé publique, elle a levé l’interdiction des séances de combats à l’entraînement. 

On se doutait bien que c’était une question de temps avant que les combats professionnels soient déconfinés à leur tour. 

Avec des spectateurs

Dans notre édition du 28 août, on apprenait que la présence d’une foule de 250 spectateurs serait permise aux promoteurs qui souhaitent présenter une carte de boxe. Une surprise, car le promoteur Camille Estephan a répété qu’il désirait des galas à huis clos pendant plusieurs semaines.

La Santé publique n’a pas exigé un nombre minimal de tests pour les participants. Cependant, le promoteur Camille Estephan a déjà affirmé qu’il serait prêt à assumer les coûts de l’opération pour faire montre de bonne foi à l’égard des autorités. 

Les boxeurs devront faire une quarantaine de 14 jours avant le gala et de dix après leurs combats. Ils pourront seulement faire des aller-retour entre leur domicile et le gymnase. À cet endroit, ils travailleront avec le concept de bulles permis par les autorités depuis le 1er septembre. Le tout sera supervisé par la Régie.

Pendant la semaine du combat, les participants demeureront confinés dans un hôtel pendant quatre jours. 

À Shawinigan 

Selon nos informations, le premier gala de boxe présenté au Québec depuis février va atterrir au Centre Gervais Auto de Shawinigan. En regardant les exigences de la Santé publique, on peut maintenant penser que la date choisie sera le 3 octobre. 

Dès qu’il le pourra, Estephan annoncera les détails de ses deux premiers événements qui auront lieu à quelques semaines d’intervalle. 

David Lemieux, Arslanbek Makhmudov, Simon Kean et Lexson Mathieu seront les têtes d’affiche de la première soirée de boxe qui devrait comprendre un total de six combats. 

Puis, lors de la deuxième, ce sera le début du tournoi des 140 lb avec Mathieu Germain, David Théroux, Steve Claggett et Yves Ulysse fils. 

Le gagnant obtiendra deux titres mineurs de la WBC en plus d’une bourse supplémentaire de 50 000 $.