/news/transports
Navigation

Des employés de la Société des traversiers du Québec transportés par hélicoptère

Coup d'oeil sur cet article

Des employés de la Société des traversiers du Québec (STQ) ont été transportés par hélicoptère pendant la première vague de la COVID-19, entraînant des coûts importants. 

Pendant le confinement, la Société des traversiers a dû diminuer son offre de service partout en province. Aucun départ n'était offert de 19 heures à 7 heures le matin.

Les employés de la traverse Tadoussac–Baie-Sainte-Catherine, qui demeurent d’une part et d’autre du fjord du Saguenay et qui ne peuvent faire le détour par la voie terrestre, se sont fait offrir cette alternative qui aura coûté 114 212$ aux contribuables québécois pour deux semaines, du 3 au 15 avril dernier.

«Il faut comprendre que sur un navire, il y a un effectif minimal qui est composé d’un certain nombre d’officiers et de matelots qui doivent absolument être sur place pour que le navire puisse naviguer. On était très restreint dans le personnel [...] et il fallait trouver une solution pour que les gens viennent travailler», explique Alexandre Lavoie, porte-parole de la Société des traversiers du Québec.

Une dépense qui fait sourciller le député de René-Lévesque, Martin Ouellet.

«Pour moi, c’est une dépense qui était nécessaire, mais totalement injustifiée dans ce sens où il fallait donner le service, mais à 114 000$, je comprends les Québécois et Québécoises qui se posent des questions», déplore M. Ouellet en entrevue avec TVA Nouvelles.

Lorsque les glaces étaient moins présentes dans le secteur, soit à partir du 16 avril, les employés de la STQ ont été transportés par Zodiac, à un coût beaucoup moins important.

-Avec les informations de Katia Laflamme