/sports/football
Navigation

Des honneurs dans la boule de cristal

Coup d'oeil sur cet article

Comme chaque année, la saison des prédictions s’annonce périlleuse. Non seulement quand vient le temps d’essayer de deviner l’issue des matchs, mais aussi pour identifier quels joueurs récolteront les grands honneurs individuels au terme de la campagne.

Commençons par le titre de joueur le plus utile. En fait, il serait peut-être plus approprié de renommer cet honneur celui du quart-arrière le plus utile puisque 12 des 13 derniers lauréats évoluaient à cette position, dont les sept derniers.

En partant de ce constat, les candidats habituels devraient se livrer une bataille, soit Patrick Mahomes, Lamar Jackson, Russell Wilson et Aaron Rodgers.

Votre humble chroniqueur opte pour Mahomes puisqu’il évolue toujours au sein d’une attaque qui produira des chiffres outrageux. 

Est-ce qu’un jeune quart talentueux comme Kyler Murray pourrait s’immiscer dans la conversation? Seulement si les Cardinals connaissent énormément de succès.

Joueurs offensif et défensif

Pour ce qui est du meilleur joueur offensif, Michael Thomas est devenu le premier receveur depuis le grand Jerry Rice, en 1993, à rafler cette distinction l’an passé. Il ne faut pas s’attendre à pareil scénario deux années de suite. 

Devant ce contexte, aussi bien piger dans le champ arrière. Des candidats de choix comme Christian McCaffrey (Panthers), Derrick Henry (Titans), Ezekiel Elliott (Cowboys) et Saquon Barkley (Giants) risquent de se bousculer. 

J’arrête mon choix sur Barkley qui, malgré les résultats qui s’annoncent mitigés chez les Giants, produira de manière monstrueuse en touchant au ballon constamment. 

En défensive, les joueurs du front qui récoltent leur lot de sacs du quart obtiennent, la plupart du temps, l’amour des votants. Seuls les demis défensifs Stephon Gilmore (l’an dernier) et Troy Polamalu (2010) ont brisé la tendance au cours de la dernière décennie.

Cette fois, c’est le secondeur extérieur des Steelers, TJ Watt, qui éclipsera pour de bon son célèbre frère JJ pour le grand prix. Une saison frôlant les 20 sacs n’est pas à exclure dans son cas. Un deuxième candidat, qui sort un peu de la boîte, pourrait fort bien être le demi de coin des Bills, Tre’Davious White.

Recrues de l’année

Chez les recrues à l’offensive, c’est presque tricher d’y aller avec le porteur des Chiefs Clyde Edwards-Helaire, qui a brillé à ses débuts jeudi soir. Mais bon, un match ne fait pas une saison.

Si le quart-arrière des Bengals Joe Burrow performe à la hauteur des attentes, il sera presque indélogeable. Mes autres candidats à retenir sont le porteur des Colts Jonathan Taylor et le receveur des 49ers Brandon Aiyuk. En fin de compte, je miserais sur Edwards-Helaire quand même.

Défensivement, le chasseur de quarts des Redskins Chase Young est le choix facile. J’opterais plutôt pour Patrick Queen, secondeur fort athlétique des Ravens.

Autres honneurs

Si les Bills remportent un premier championnat de division en 25 ans, Sean McDermott deviendra de facto un candidat sérieux pour le titre d’entraîneur-chef de l’année. Mike McCarthy pourrait lui porter ombrage, si les Cowboys jouent enfin à leur plein potentiel.

Enfin, plusieurs bons candidats potentiels pourraient s’arracher le titre de retour de l’année. Dans cette catégorie, pour se faire une tête, il faut d’abord décider si l’on valorise un retour de blessure ou un retour au sommet. 

S’il ne fait que sauter sur le terrain après avoir frôlé l’amputation d’une jambe, Alex Smith méritera toutes les accolades. Le choix le plus sécuritaire est celui de Ben Roethlisberger, aux commandes de l’attaque des Steelers. 

SEMAINE 1 

JEUDI

Mon choix

Houston à Kansas City CHIEFS

DIMANCHE

Mes choix

Philadelphie à Washington (13h) EAGLES

Miami en Nouvelle-Angleterre (13h) PATRIOTS

Green Bay au Minnesota (13h) PACKERS

Indianapolis à Jacksonville (13h) COLTS

Chicago à Detroit (13h) BEARS

Las Vegas en Caroline (13 h) RAIDERS

NY Jets à Buffalo (13 h) BILLS

Cleveland à Baltimore (13h) RAVENS

Seattle à Atlanta (13h) SEAHAWKS

LA Chargers à Cincinnati (16h05) CHARGERS

Arizona à San Francisco (16h25) 49ERS

Tampa Bay à La Nouvelle-Orléans (16h25) BUCCANEERS

Dallas à LA Rams (20h20) COWBOYS

LUNDI 

Mes choix

Pittsburgh à NY Giants (19h10) STEELERS

Tennessee à Denver (22h20) TITANS

RÉSULTATS DE LA SAISON DERNIÈRE: 163 en 267 (61%)

RÉSULTATS DE LA SAISON PRÉCÉDENTE: 172 en 267 (64,4%)

LES CHOIX DU JOURNAL 

Eagles de Philadelphie (9-7) vs Équipe de Washington (3-13)

UN MATCH PIÈGE

Les Eagles ne peuvent regarder leurs adversaires de haut. La saison débute et il y a déjà des bobos chez les receveurs et la ligne offensive. Des blessures sur la ligne offensive, ça n’a rien d’idéal face aux chasseurs de têtes Chase Young, Montez Sweat et Ryan Kerrigan, il faudra que Carson Wentz garde la tête haute. Les Sans Nom de Washington ont concédé 4,7 verges par course (31e rang) la saison dernière et Miles Sanders en profitera. Eagles par 5.

Dolphins de Miami (5-11) vs Patriots de la Nouvelle-Angleterre (12-4)

NOUVEAUX VISAGES

On a fait grand bruit de l’embauche de Cam Newton chez les Patriots. Il faudra voir si la chimie opérera instantanément avec Julian Edelman, d’autant plus que les Dolphins ont investi massivement dans leur tertiaire avec l’ajout des demis de coin Byron Jones et Noah Igbinoghene (choix de première ronde). Voilà qui devrait redresser leur défensive contre la passe (29e). La défensive des Patriots a perdu cinq partants, rien de moins! Notre boule de cristal voit Cam Newton faire la différence. Patriots par 7.

Packers de Green Bay (13-3) vs Vikings du Minnesota (10-6)

SOUS LE RADAR

D’accord, les Packers ne sont peut-être pas un club aussi dominant que leur fiche de l’an dernier ne l’indique, mais de là à penser qu’ils sont une fraude, il y a une marge! L’offensive devrait opérer à un rythme plus soutenu à l’an 2 de l’ère Matt LaFleur. Surtout que Aaron Rodgers n’aura pas le redoutable Danielle Hunter dans les pattes. La tertiaire des Packers, malgré des progrès évidents, demeure sous-estimée et les receveurs des Mauves chercheront de l’air. Packers par 3.

Colts d’Indianapolis (7-9) vs Jaguars de Jacksonville (6-10)

PAUVRE MINSHEW!

Les Jaguars ont mis leur jeune quart Gardner Minshew dans une position impossible. Pour réussir, il devra être étincelant de semaine en semaine, mal appuyé par un champ-arrière déconstruit et une défensive ravagée par une vente de feu. La commande s’annonce lourde face aux Colts. Puisque les Jaguars n’ont plus un front défensif qui impose le respect, les Colts devraient courir à outrance avec le tandem Marlon Mack et la recrue Jonathan Taylor. Colts par 10.

Bears de Chicago (8-8) vs Lions de Detroit (3-12-1)

QUESTIONS EN SUSPENS

Les Bears redonnent le ballon à Mitch Trubisky. Saura-t-il rebondir? Leur front défensif a appliqué peu de pression l’an passé. Est-ce une aberration qui sera corrigée? Les Lions pourront-ils enfin établir un jeu au sol fiable face à une défensive qui n’a concédé que 3,9 verges par course? Tant de questions sans réponses... Pour une rarissime fois, Trubisky pourrait être la clé. Il compte 11 passes de touchés en cinq matchs face aux Lions. Bears par 1.

Raiders de Las Vegas (7-9) vs Panthers de la Caroline (5-11)

UNE ÉQUIPE SURPRISE?

Les Raiders pourraient surprendre cette saison. Leur attaque a bien bougé le ballon l’an passé en logeant au 11e échelon pour les verges gagnées, mais a manqué d’opportunisme en étant recalée au 24e rang pour les points. La vitesse du receveur recrue Henry Ruggs aidera. La défensive a limité les rivaux à 3,9 verges par portée. C’est idéal pour contrer Christian McCaffrey. À l’opposé, Josh Jacobs vivra le bonheur contre la défensive en reconstruction des Chats. Raiders par 7.

Jets de New York (7-9) vs Bills de Buffalo (10-6)

PRÊTS POUR LE GRAND SAUT

Les Bills espèrent entamer la marche vers leur premier titre de division depuis 1995. Ils misent toujours sur une formidable défensive contre la passe, ce qui ne va pas simplifier la vie du quart des Jets, Sam Darnold. La ligne offensive des Jets a été reconstruite, mais les receveurs n’ont pas l’étoffe pour rivaliser avec la tertiaire des Bills. Pour Buffalo, le quart Josh Allen devra faire lever le jeu aérien, puisque les Jets sont solides contre la course. Bills par 8.

Browns de Cleveland (6-10) vs Ravens de Baltimore (14-2)

UNE LACUNE TROP CRIANTE

La bonne nouvelle pour les Browns, c’est que leur défensive est raisonnablement efficace contre le jeu aérien. La mauvaise nouvelle, c’est que cette même défensive a concédé près de 145 verges par match contre la course et qu’il s’agit du pain et du beurre des Ravens (206 verges au sol par match en 2019). Les secondeurs des Browns sont tout simplement suspects, pour rester poli... Les Ravens ont beaucoup de vitesse à l’attaque pour attaquer ce milieu de terrain dégarni. Ravens par 13.

Seahawks de Seattle (11-5) vs Falcons d’Atlanta (7-9)

LE MYSTÈRE GURLEY

Les Falcons ont misé sur Todd Gurley pour relancer leur jeu au sol moribond. En santé, il brûlait la ligue, ce qui n’est plus le cas depuis la fin de 2018. Mais s’il y a un match où il peut revivre, c’est face aux Seahawks, qui ont concédé 117,7 verges au sol par match l’an passé et qui ont perdu les services de Jadeveon Clowney sur le front défensif. Ce qui aidera les Seahawks, c’est l’arrivée du polyvalent maraudeur Jamal Adams face à l’attaque aérienne dangereuse des Falcons. Seahawks par 3.

Chargers de Los Angeles (5-11) vs Bengals de Cincinnati (2-14)

LES DÉBUTS DE BURROW

À quoi faut-il s’attendre des débuts de Joe Burrow, premier choix au dernier repêchage, avec les Bengals? Tout dépendra de la protection que sa ligne offensive lui prodiguera. Les Bengals connaissent des ennuis majeurs à ce chapitre. Les Chargers ont terminé 28e au niveau des sacs du quart, mais avec Joey Bosa et Melvin Ingram, ils peuvent amplement déranger Burrow. Le jeune quart montrera de belles choses, mais la victoire attendra. Chargers par 6.

Cardinals de l’Arizona (5-10-1) vs 49ers de San Francisco (13-3)

UN CHOC INTRIGANT

Malgré toute leur dominance l’an passé, les 49ers ont eu besoin de bûcher pour venir à bout des Cardinals à deux reprises. Le quart Jimmy Garoppolo suscite toujours le doute, mais face aux Cards il a récolté 718 verges et huit passes de touchés dans ces deux duels. L’adversaire a terminé au 31e rang en défensive contre la passe, sans changer quoi que ce soit dans sa tertiaire. Kyler Murray devra briller contre la défensive des Niners, qui n’a concédé que 169 verges aériennes par match. 49ers par 1.

Buccaneers de Tampa Bay (7-9) vs Saints de La Nouvelle-Orléans (13-3)

BRADY CONTRE BREES

Pour les débuts de Tom Brady dans l’uniforme des Bucs, il s’agira d’un rare duel depuis le début de sa longue carrière contre Drew Brees et les Saints. Il faudra surveiller le statut de son as receveur Mike Evans avant le match, lui qui semble mal en point. Les Saints misent sur une équipe plus complète dans l’ensemble, mais il ne faut pas négliger le facteur motivation de Brady dans son nouvel uniforme. Ça ne se quantifie pas dans les X et les O, mais le vétéran sera survolté. Buccaneers par 1.

Cowboys de Dallas (8-8) vs Rams de Los Angles (9-7)

UN PALACE NEUF... ET VIDE!

Les débuts tant attendus des Rams dans leur nouveau stade se feront sans spectateurs. C’est peut-être mieux ainsi, considérant que les Cowboys s’amènent avec énormément de talent, un nouvel entraîneur-chef en Mike McCarthy et une offensive qui s’annonce redoutable. En plus des receveurs établis Amari Cooper et Michael Gallup, Dak Prescott profitera de la présence de la recrue CeeDee Lamb. Les Rams misent sur Jalen Ramsey pour limiter les dégâts, mais il ne pourra tout faire. Cowboys par 8.

Steelers de Pittsburgh (8-8) vs Giants de New York (4-12)

UN RETOUR ATTENDU

Ben Roethlisberger renouera avec l’action, lui qui n’a amorcé que deux matchs la saison dernière. Les Steelers devraient donc être métamorphosés à l’attaque avec un arsenal aérien plus que compétent. Les Giants ont investi dans leur tertiaire (Logan Ryan et James Bradberry) pour attaquer une de leurs grandes lacunes, mais n’ont pas le personnel pour mettre la pression. Tout le contraire chez les Steelers, qui offriront à Daniel Jones un tour illimité de manège. Steelers par 10.

Titans du Tennessee (9-7) vs Broncos de Denver (7-9)

TROP D’ÉCLOPÉS

Pour les couche-tard lundi soir, apprenez à découvrir Malik Reed et Jeremiah Attaochu. Pourquoi? Parce que Von Miller est blessé et que Bradley Chubb ne sera pas à 100%. C’est une véritable plaie pour les Broncos. C’est donc dire que le quart des Titans Ryan Tannehill risque d’être dans ses pantoufles pour décocher et le porteur Derrick Henry verra les boulevards s’élargir. À l’attaque, les Broncos sont aussi privés du receveur Courtland Sutton. Titans par 3.