/sports/soccer/impact
Navigation

L’Impact jouera à domicile aux États-Unis

L’Impact jouera à domicile aux États-Unis
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

C’est maintenant officiel: l’Impact de Montréal devra s’exiler aux États-Unis pour poursuivre sa campagne 2020. 

Après les deux affrontements contre les Whitecaps à Vancouver les 13 et 16 septembre, le Bleu-Blanc-Noir mettra le cap sur le pays de l’Oncle Sam.

Il y affrontera l’Union de Philadelphie (20 septembre), le Revolution de la Nouvelle-Angleterre (23 septembre) et les Red Bulls de New York (27 septembre). Pour le duel contre l’équipe de la Grosse Pomme, l’Impact sera considéré comme la formation à domicile, même si le match sera disputé au Red Bull Arena, dans l'État du New Jersey.

«Je pense que la majorité de l’effectif était préparé à ce genre de décision, a réagi le gardien Clément Diop, lors d’une vidéoconférence, vendredi. Je sais que cela va être difficile pour certains. Il faudra que nous soyons encore plus soudés que nous l’étions déjà.»

De son côté, l’entraîneur-chef Thierry Henry s’est fait avare de commentaires par rapport à cette nouvelle situation qui touche son club et les deux autres formations canadiennes de la Major League Soccer (MLS).

«Malheureusement pour vous, ma tête est à Vancouver, a-t-il dit aux médias. Je ne peux pas déjà me projeter sur ce qui va se passer dans le New Jersey. [...] Il va falloir s’adapter, rien n’est parfait.» 

  • Écoutez la chronique sportive de Jean-François Baril à QUB radio:  

Beaucoup d’interrogations

Maintenant que la MLS a fait ce choix, qu’arrivera-t-il avec les joueurs qui choisiraient de faire l'impasse sur ce voyage aux États-Unis?

Pour l’instant, il n’y a pas de réponse à cette question. Le circuit Garber n’a rien dit sur cela et même les joueurs de l’Impact semblent être dans le néant.

«Tout le monde est adulte. Je pense que si tu veux y aller ou si tu ne veux pas y aller, tu dois prendre tes responsabilités, a affirmé Diop à ce sujet. Je crois qu’il y a des conséquences quand tu prends une décision. Il faut savoir quelles seront les conséquences. À l’heure actuelle, je ne suis pas sûr des conséquences que la ligue prévoit si un joueur ne veut pas être du voyage.»

Le gardien du onze montréalais a aussi indiqué qu’il n’avait aucune idée si les conjointes ou les familles des joueurs pourraient accompagner le club. La durée de cet exil reste aussi nébuleuse. La MLS a confirmé qu’elle prévoit poursuivre sa saison régulière au-delà de ces trois matchs et annoncera la suite de son calendrier plus tard.

Les futures décisions des gouvernements canadien et américain sur les restrictions frontalières auront assurément un impact sur la suite des choses, alors que la pandémie de COVID-19 se poursuit.

Rappelons que les élus de l’unifolié n’accordent aucune exemption aux athlètes professionnels en ce qui concerne la période de quarantaine à suivre lors d’une entrée au pays. Cette situation a notamment forcé les Blue Jays de Toronto, dans le baseball majeur, à disputer l’ensemble de ses affrontements à domicile de la saison 2020 à Buffalo.

Éliminatoires à 18 clubs

La MLS a également confirmé le format de ses éliminatoires. Comme en 2019, il s’agira de matchs à élimination directe. Exceptionnellement, 18 clubs y participeront: huit dans l’Ouest, qui compte 12 équipes au total cette année, et 10 dans l’Est, qui en compte 14.

Si les huit équipes de l’Ouest seront directement qualifiées pour le premier tour des éliminatoires, ce sera différent dans l’Est, alors que les quatre dernières des 10 équipes qualifiées devront s’affronter en match de barrage pour accéder au premier tour.

La Coupe MLS doit avoir lieu le 12 décembre. Le reste du calendrier des éliminatoires n’est évidemment pas encore confirmé.