/weekend
Navigation

Des histoires qui s’imbriquent

Alice Zeniter
Photo courtoisie, Astrid di Crollalanza Alice Zeniter

Coup d'oeil sur cet article

Avec L’art de perdre, son précédent roman, l’écrivaine française Alice Zeniter a remporté une foule de prix. Voyons maintenant ce que nous réserve Comme un empire dans un empire, son petit nouveau.

Tous les romans ne germent pas de la même façon dans l’esprit des écrivains. Certains vont par exemple s’imposer à la suite d’un fait vécu ou d’un événement X de l’Histoire, tandis que d’autres vont découler d’une première phrase inspirée ou d’un besoin de dénoncer telle ou telle chose. 

Pour Alice Zeniter, il en a été tout autrement : Comme un empire dans un empire, son plus récent roman, est arrivé par petits bouts, s’est construit en plusieurs couches. « J’avais en tête ce personnage d’Antoine et son envie d’écrire sur la guerre d’Espagne, explique Alice Zeniter, qui était à Paris lorsqu’on l’a jointe au téléphone. J’ai donc regardé plusieurs documentaires sur le sujet et à un moment donné, YouTube m’a proposé We Are Legion : The Story of the Hacktivists, un documentaire consacré aux hackeurs du mouvement Anonymous. Comme toujours avant que je ne décide d’écrire quelque chose, j’ai commencé à en parler autour de moi. Et le temps que je réalise que je voulais écrire sur ça, j’étais déjà bien engoncée dans mes recherches. »

« Je ne m’y connaissais pas vraiment en hack et en ordinateurs, mais ça m’intéressait, poursuit Alice Zeniter. Il y a là une histoire qui peut être racontée sans nécessairement avoir de compétences informatiques. Une histoire de politique, de trahison, de peur de l’arrestation qui n’est finalement pas si différente de celle de Robin des bois. » 

Faire tourner le vent

Tel qu’Alice Zeniter le mentionnait un peu plus haut, il va d’abord y avoir Antoine. Assistant parlementaire d’un député du parti socialiste, Antoine rêve essentiellement de deux choses. La première, écrire un livre qui porterait sur la guerre d’Espagne, même si Hemingway, Dos Passos ou Malraux l’ont déjà fait. La seconde, avoir une certaine influence, pour ne pas dire une influence certaine, sur la politique menée par le député dont il rédige les discours. Le problème ? Non. Les problèmes ? Antoine semble cruellement manquer de motivation dès qu’il est question de son grand projet de roman. Autrement dit, il n’en a pas encore pondu une seule ligne. Et pour ce qui est de ses visées politiques, ça fait un bon moment qu’il ne se fait plus la moindre illusion...

Il va aussi y avoir L. Oui, L sans point ou quoi que ce soit d’autre après. Sans être un génie de l’informatique, L est devenue hackeuse par la bande. Elle a même participé à l’une des plus importantes batailles menées par le collectif Anonymous. Mais littéralement morte de trouille à l’idée d’être arrêtée et envoyée en prison, L se cantonne désormais au doxing*, nettement moins dangereux parce que dans une zone grise de la loi. 

Puis un jour, Antoine et L vont se rencontrer. Et se demander jusqu’à quel point ils peuvent encore changer le monde.  

* Divulguer sur internet les renseignements personnels de tous ceux à qui on veut causer du tort.

Comme un empire dans un empire<br/>
Alice Zeniter, Éd. Flammarion<br/>
400 pages
Photo courtoisie
Comme un empire dans un empire
Alice Zeniter, Éd. Flammarion
400 pages