/news/politics
Navigation

Québec solidaire renonce au blocus parlementaire

Des militants du parti ont critiqué leurs députés

Gabriel Nadeau-Dubois
Photo d'archives Jean-François Desgagnés Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé.

Coup d'oeil sur cet article

Québec solidaire met de côté son plan de match environnemental alors que les dirigeants du parti ont subi la grogne de leurs militants en conseil général pour leur performance durant la pandémie. 

• À lire aussi: Pas de sitôt un revenu minimum garanti pour tous

• À lire aussi: La grande débarque de Québec solidaire

• À lire aussi: Infection à la COVID-19: une banque de 10 jours de congé de maladie payés

« On n’était pas derrière François Legault, on était derrière la santé publique », s’est justifiée à un moment la chef parlementaire Manon Massé, durant l’assemblée virtuelle de Québec solidaire samedi.

Mme Massé et son équipe de députés se sont fait vertement critiquer par des militants. Julien Daigneault a accusé Mme Massé de s’être « complètement rangée » derrière le premier ministre François Legault, ce qui l’a « profondément choqué ». D’autres ont déploré le manque de visibilité des élus, et leurs critiques timorées à l’endroit du gouvernement.

Le parti reconnaît que le confinement a fait mal. Depuis plusieurs mois, la CAQ domine dans les sondages. QS est bon dernier et a perdu des plumes depuis les élections.

Où sont les élus

Manon Massé l’admet : des gens se demandaient « où étaient » les élus durant la pandémie. « Il n’y avait que la CAQ » qui dominait l’espace médiatique, a laissé tomber Mme Massé. Mais les députés assument leurs choix : il n’était pas responsable d’être en confrontation avec le premier ministre dans les premiers jours de la crise sanitaire. 

Les conséquences dramatiques de la pandémie sur l’économie du Québec ont également chamboulé le plan de match politique de QS, qui a largué sa campagne environnementale « Ultimatum 2020 » proposant de bloquer les travaux de l’Assemblée nationale si le gouvernement caquiste ne livrait pas assez en environnement. Elle était au cœur de leur stratégie depuis 2018.

« C’est la chose responsable à faire lorsqu’un événement de l’amplitude d’une pandémie surgit », a expliqué le leader parlementaire Gabriel Nadeau-Dubois.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Nouveau plan de match

L’action politique du parti sera recentrée sur trois axes :

  • La défense des services publics ;
  • La transition écologique ;
  • La lutte aux inégalités et la discrimination.

Première idée proposée : raviver le vieux rêve d’Amir Khadir, Pharma-Québec : « On a frôlé une pénurie de médicaments, manqué de masques, de gants, de jaquettes », a souligné M. Nadeau-Dubois, qui affirme que le Québec pourrait économiser deux milliards par année en produisant ses propres médicaments génériques, tout en assurant une autosuffisance en matériel médical.