/news/coronavirus
Navigation

Voici pourquoi le karaoké est une activité si risquée

Coup d'oeil sur cet article

Un groupe de personnes qui chantent toute la soirée sans masque dans un lieu fermé mal ventilé : voilà la combinaison parfaite pour augmenter les risques de transmission de la COVID-19 chez les personnes asymptomatiques, selon un article récent publié dans le British Medical Journal.

Dans cette analyse, des chercheurs de l’Université d’Oxford et du MIT (Institut de technologie du Massachusetts) ont classé dans un tableau plusieurs dizaines de situations selon le niveau de risque qu’elles représentent, des plus sécuritaires aux plus risquées.

Pour vous aider à vous y retrouver, nous les avons associées à des exemples de la vie courante où vous êtes en contact avec d’autres personnes, comme vos sorties au cinéma, à l’épicerie ou au travail.

Ce n’est donc pas un hasard si le gouvernement Legault a décidé d’interdire le karaoké dans les bars, depuis vendredi ! 

Comprendre la comorbidité

Risque de transmission de la COVID-19 selon les endroits   

  • Épicerie  
  • Cuisine de restaurant  
  • Souper de famille  
  • Transport en commun 
  • Cour d'école  
  • Karaoké  
  • Cinéma  

Il n’y a pas que le « deux mètres » à respecter  

La distance de deux mètres qu’on encourage à respecter est basée sur des études obsolètes, dont certaines datent du 19e siècle, soutiennent les auteurs de l’analyse publiée dans le British Medical Journal. Il a été démontré plus récemment que les particules projetées peuvent se déplacer sur une distance beaucoup plus grande, allant jusqu’à 8 mètres. « La distanciation sociale est une partie importante des mesures pour contrôler la COVID-19, mais il n’est pas clair à quelle distance et pendant combien de temps le contact [entre personnes] est sans risque dans différents contextes », avancent les chercheurs. Selon leur analyse, le ton et la durée d’une conversation, la ventilation plus ou moins adéquate et la charge virale d’une personne infectée sont des facteurs qui influent sur les risques de transmission.