/sports/racing
Navigation

Course à pied: à trois secondes du record québécois

Jean-Simon Desgagnés rate la marque provinciale de très peu

Jean-Simon Desgagnés s’apprête à franchir le fil d’arrivée du 5000 m disputé hier sur le campus de l’Université Laval. Il a terminé à trois secondes du record provincial. À son retour à la compétition, Charles Philibert-Thiboutot a signé un chrono de 14 min 8 s.
Photo courtoisie, Louis Charland Jean-Simon Desgagnés s’apprête à franchir le fil d’arrivée du 5000 m disputé hier sur le campus de l’Université Laval. Il a terminé à trois secondes du record provincial. À son retour à la compétition, Charles Philibert-Thiboutot a signé un chrono de 14 min 8 s.

Coup d'oeil sur cet article

Dans une course au record du 5000 m sur route dimanche matin à l’Université Laval, Jean-Simon Desgagnés a raté par trois petites secondes la marque provinciale de 13 min 55 s détenue depuis 2005 par Paul Morrison.

En compagnie de l’Olympien Charles Philibert-Thiboutot qui détenait la deuxième meilleure performance québécoise de l’histoire avec un chrono de 14 min 4 s, Desgagnés a signé un temps de 13 min 58 s, ce qui lui permet de ravir le deuxième meilleur chrono à son partenaire d’entraînement.

Entraîneur du club de course à pied de l’Université Laval, Richard Chouinard a lancé un message aux deux coureurs avant le départ pour souligner la mémoire du coureur et organisateur Gérard Leclerc, décédé subitement en mars. « Si vous voulez un peu plus d’énergie, pensez à lui. Il aurait été là pour vous suivre. »

Desgagnés était très heureux de sa prestation. 

« Je suis extrêmement content d’avoir passé aussi près de battre le record, a raconté celui qui s’est produit devant sa grand-mère qui a fait le voyage depuis Charlevoix. De réaliser ce temps à Québec sans peloton et avec seulement deux coureurs est très bien. On a bien géré la course. Je dois beaucoup à Charles qui a relancé le rythme du 2e au 4e kilomètre. Cela lui a coûté cher dans le dernier kilomètre. »

Aidés des lièvres Raphaël Giguère et Benoît Didier dont le rôle était d’augmenter la cadence dans les premiers kilomètres, les deux amis ont connu un départ un peu moins rapide qu’espéré. 

« On visait un temps de 2 min 48 s pour le premier kilomètre et nous l’avons raté par deux secondes, a expliqué Desgagnés. Au 2e kilomètre, on a effacé tout ça en récupérant les secondes manquantes. Le dernier kilomètre était montant et je ne sais pas où l’on aurait pu aller chercher les quelques secondes qui nous séparaient du record. Un temps de 13 min 55 s aurait constitué une journée A+ et un temps de 13 min 58 s représente une journée A. Le temps de 14 minutes représentait une barrière tout comme le temps du record. »

En santé

Au-delà de son chrono de 14 min 8 s, Philibert-Thiboutot se réjouissait de ses sensations, lui dont la dernière compétition remontait à décembre 2019 à Boston où il avait établi un record québécois aux 5000 m sur piste en vertu d’un temps de 13 min 30 s. Ennuyé par les blessures, il a repris l’entraînement à plein régime depuis trois semaines seulement. 

« Il m’a manqué de jus dans le dernier kilomètre qui était un faux plat montant, mais il ne m’en manque pas gros, a résumé celui qui a atteint la demi-finale du 1500 m aux Jeux olympiques de 2016 à Rio. Je n’avais pas travaillé ma vitesse. »

« C’est décevant d’avoir raté le record, mais je ne suis pas trop déçu parce que ce n’était pas l’objectif de ma saison, de poursuivre Philibert-Thiboutot. Le plus important est que je me suis senti très bien physiquement et que ma mécanique était à point. Si je demeure en santé, ma forme va augmenter de façon exponentielle dans les prochaines semaines. »

L’entraîneur des deux athlètes était lui aussi satisfait. 

« On savait qu’il s’agissait d’un objectif ambitieux, mais l’écart de trois secondes seulement démontre que c’était réaliste, a souligné Félix-Antoine Lapointe. Jean-Simon a réussi la deuxième meilleure performance de l’histoire. C’est un jeune athlète encore en progression et je crois qu’il sera en mesure de retrancher une dizaine de secondes dans les prochaines années. Quant à Charles, c’est une petite victoire qu’il se retrouve sur la ligne de départ et termine la course en santé. Il aurait aimé être plus vite, mais ce fut plus difficile dans les derniers 700-800 mètres. »