/weekend
Navigation

Jeux: tout le monde y trouve son compte

Coup d'oeil sur cet article

Le placement d’ouvriers est un mécanisme de jeu qui est très populaire et qui est de plus en plus difficile à renouveler tant il a été exploité.

Mais il y a encore des jeux qui trouvent des façons originales de le présenter pour offrir une expérience de jeu intéressante.

Ce qui est intéressant avec cette mécanique, c’est qu’il est possible d’en tirer des jeux qui s’adressent à tous les publics.

Nous vous proposons cette semaine trois jeux qui vont viser trois types de joueurs différents, des novices aux experts. Mais dans les trois cas, je vous confirme qu’un enfant de dix ans habitué de jouer s’adaptera facilement. 

Fall Out Shelter

Photo courtoisie
  • 2 à 4 joueurs
  • 60-90 minutes
  • 14 ans +

Cette adaptation d’un jeu pour téléphone et tablette se veut un beau pont entre le jeu familial et le jeu pour joueur plus averti.

La présentation est super sympathique dans une boîte métallique qui reprend le look d’une boîte à lunch et le matériel est de belle facture.

Dans ce jeu, les joueurs se retrouvent dans un abri nucléaire et chacun sera responsable de gérer son étage en plus de partager le premier plancher qui est commun.

Photo courtoisie

Le but du jeu est simple, être le premier joueur à bâtir les six pièces de son étage tout en amassant le plus de jetons de bonheur qui sont les points de victoire dans cette production.

Les tours de jeu sont très simples. À tour de rôle, les joueurs posent des pions afin d’amasser des ressources ou de réaliser des actions. Ils pourront ainsi acquérir plus de pions pour devenir plus efficaces.

Lorsque tout le monde a posé ses pions, il est temps de jeter les dés, menaces qui vont faire apparaître des éléments sur chaque étage selon le tirage des dés. Vous devrez alors affronter ces menaces pour pouvoir libérer la salle pour pouvoir recommencer à exploiter les ressources qui y sont attachées.

Ne vous laissez pas avoir par la cote de 14 ans et plus. L’univers a tout pour attirer les enfants, il n’y a rien de violent et le jeu s’apprend en quelques minutes.

Mon fils de dix ans a lui-même lu les règles et les a assimilées si rapidement qu’il a remporté la première partie. 

Rajas of the Ganges

Photo courtoisie
  • 2 à 4 joueurs
  • 45-75 minutes
  • 12 ans +

Le plateau de ce jeu est très chargé, mais il ne faut pas en avoir peur. Tout est à sa place et a sa fonction. Chaque joueur possède aussi son propre plateau province sur lequel il pourra placer des tuiles pour créer des routes qui lui permettront de récupérer des bonus et de faire des points.

Photo courtoisie

Ce jeu est intéressant parce qu’il combine le placement d’ouvrier au placement de dés, deux mécaniques qui s’imbriquent très bien.

Et autre détail très intéressant, ce n’est pas nécessairement le joueur qui fera le plus de points qui va l’emporter puisqu’il y a deux pistes de pointage autour du plateau.

La première, qui va dans le sens des aiguilles d’une montre, est une piste de prestige. La piste d’argent se déploie en sens contraire et c’est le premier joueur qui parviendra à faire croiser ses pions sur ces deux pistes qui l’emportera.

Pour revenir sur la portion de placement d’ouvriers, chaque joueur les place à tour de rôle et certains emplacements ne sont pas gratuits. Vous allez perdre des revenus ou des dés et ceux-ci sont de couleurs différentes ; ce qui vous permettra de réaliser des actions différentes.

La partie s’amorce un peu lentement puisque les joueurs n’ont que trois ouvriers, mais il sera possible d’en récupérer trois de plus, de sorte que les tours vont devenir plus payants et efficaces.

Ça tourne très rondement et c’est beaucoup moins compliqué qu’il n’y paraît. Une belle découverte. 

La voie des pandass

Photo courtoisie
  • 2 à 4 joueurs
  • 60-90 minutes
  • 14 ans +

Il faut le dire, celui-ci est plus complexe, mais il est aussi très beau avec son grand plateau et ses minifigurines colorées.

Vous allez donc mener une armée de pandas qui vont tenter de s’implanter dans une ancienne province chinoise tout en marquant des points.

Photo courtoisie

La mécanique de placement des ouvriers est intéressante puisque toutes les actions disponibles se retrouvent sur un second plateau, plus petit. Vous allez pouvoir placer des ouvriers en choisissant toujours une case plus loin que la précédente, le tout se lisant de gauche à droite et de haut en bas.

Il y aura aussi un coût en ouvriers et en points d’action associés aux cases de sorte que si vous optez pour une case plus basse dans les choix, vous aurez moins de pandas et de points d’action disponibles pour faire d’autres actions. Et il sera possible de conserver des pandas d’une ronde à l’autre.

Sur le tableau principal, vous allez construire des villages et conquérir des routes tout en combattant d’autres ninjas.

C’est un joli jeu pour se casser un peu la tête sur les divers choix stratégiques, puisque les options qui s’offrent à vous sont nombreuses.

Tout le plaisir de ce jeu réside dans l’importance de faire le contrepoids entre toutes ses décisions stratégiques. Et c’est peut-être le défaut de ce jeu, la durée peut être allongée par les réflexions qu’engendrent les choix tactiques.