/news/coronavirus
Navigation

Chaudière-Appalaches: une coiffeuse aurait contaminé trois résidences

Coup d'oeil sur cet article

Une coiffeuse aurait involontairement fait entrer la COVID-19 dans trois milieux de vie pour personnes âgées ou ayant des troubles cognitifs de Thetford Mines, où l’on recense plus d’une trentaine de cas avérés de coronavirus jusqu’à présent.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi: 276 cas supplémentaires et aucun nouveau décès

Les enquêtes épidémiologiques du CISSS de Chaudière-Appalaches indiquent qu’une dame infectée a donné des soins de coiffure et d’esthétique à des résidents du Crystal, des Jardins St-Alphonse et du CHSLD Saint-Alexandre, a confirmé au Journal la Dre Liliana Romero, directrice régionale de santé publique.

À la ressource intermédiaire Le Crystal, qui héberge des personnes atteintes de troubles cognitifs, une usagère qui a reçu les services de cette travailleuse a eu le temps de côtoyer «tous ses colocataires de la ressource pendant sa période de contagiosité» avant que son diagnostic ne tombe.

Quand le CISSS a pris en charge l’éclosion, «les dommages avaient été faits».

Masque mal porté

Presque la totalité des résidents de cette ressource sont maintenant contaminés (24 résidents sur une trentaine), de même que 9 travailleurs. Ce milieu a depuis été converti en «zone rouge» pour isoler tous les résidents infectés.

La situation semble plus maîtrisée aux Jardins St-Alphonse, où il n’y a que deux résidents atteints, et au CHSLD Saint-Alexandre, où un seul résident est infecté, un portrait qui est demeuré inchangé lundi.

«C’est la même personne qui a contaminé [les trois milieux]. C’est une coiffeuse qui s’est promenée pour donner des soins aux usagers» a affirmé la Dre Liliana Romero, en précisant que «ce n’était pas une transmission intentionnelle».

Des gestionnaires d’établissements ont mentionné à la Santé publique qu’ils ont dû faire des rappels à la coiffeuse concernant le respect de certaines consignes sanitaires. Par moment, elle n’aurait pas porté le masque «de façon adéquate».

«Deuxième vague»

Si cette triste expérience démontre une chose, c’est que le virus se transmet très bien dès que l’on baisse notre garde, résume la Dre Romero, qui se dit préoccupée par un «relâchement» dans la population.

Elle insiste sur le fait que les mesures, notamment la distanciation et le port du masque, lorsque requises, doivent être rigoureusement appliquées, y compris dans la communauté.

Lundi, la région sanitaire de la Chaudière-Appalaches a présenté son bilan quotidien le plus élevé depuis le début de la pandémie, soit 32 nouveaux cas positifs recensés en vingt-quatre heures, dont près de la moitié sont attribuables à la situation au Crystal. 

Sur une note plus positive, on n'a déploré aucun nouveau décès sur le territoire.

«On est dans une deuxième vague qui frappe très fort (...). C’est la vulnérabilité des régions où l’on croit que l’on est à l’abri de la maladie. À Thetford [Mines], on pensait qu’on n’avait plus de maladie, que le virus n’était pas là, mais le virus était là», estime la Dre Liliana Romero.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com