/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: sommet de nouveaux cas quotidiens dans la grande région de Québec

Un autre bar est notamment touché par une éclosion qui a fait 5 cas pour l’instant

FD-Clinique Covid 19 Fleur de Lys
Photo Agence QMI, Guy Martel Les automobilistes faisaient la file dimanche à la clinique de dépistage du centre commercial Fleur de Lys, à Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Triste sommet dans la grande région de Québec en ce lundi, alors que les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches ont toutes deux enregistré leur plus haut nombre de nouveaux cas de la COVID-19 depuis le début de la pandémie.

• À lire aussi: COVID-19 au Québec: 276 cas supplémentaires et aucun nouveau décès

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

Sur la rive nord du fleuve, dans la Capitale-Nationale, ce sont 60 nouveaux cas qui ont été enregistrés dans les 24 dernières heures. Le précédent record datait de la semaine dernière, plus précisément lundi dernier, où 51 cas avaient été recensés.

Du côté de Chaudière-Appalaches, c’est un total de 32 cas de COVID-19 qui se sont ajoutés depuis dimanche, également un record. Avant lundi, le précédent sommet datait du pic de la crise, en avril, où 24 cas avaient été enregistrés.

Ces chiffres sont tirés du rapport quotidien publié par le ministère de la Santé. Ce dernier décline maintenant, par région, «le nombre de cas quotidiens pour une période de 7 jours, allant du dimanche au samedi».

On y apprend que 276 nouveaux cas s’ajoutent dans l’ensemble de la province. Il s’agit d’une quatrième journée consécutive au-dessus de la barre des 200 cas.    

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoit Dutrizac sur QUB radio:   

Nouvelle éclosion à Québec

Dans la Capitale-Nationale, le CIUSSS affirme que cette hausse de cas est attribuable à des rassemblements lors du long congé de la fête du Travail et aux regroupements étudiants de la rentrée.

«Depuis quelques semaines, les cas dans la communauté se sont répercutés dans plusieurs écoles primaires et secondaires ainsi que dans les milieux d’hébergement pour aînés. [...] Je réitère l’importance de demeurer à 2 mètres lors des rassemblements entre amis, particulièrement dans les bars ou autres milieux fermés, comme les chalets et à la maison, et de continuer à respecter les autres mesures d’hygiène», souligne le Dr Jacques Girard, directeur de santé publique par intérim au CIUSSS de la Capitale-Nationale.

La Santé publique a également confirmé une nouvelle éclosion, soit au bar Pub X. Un total de cinq nouveaux cas y sont liés lundi. La Direction de la santé publique confirme toutefois avoir joint les personnes concernées par cette éclosion. Les deux autres bars de Québec touchés par des éclosions, La Souche et le Kirouac, sont quant à eux responsables, respectivement, de 19 et 72 cas cumulés.

Le CIUSSS confirme, d’autre part, que trois écoles s’ajoutent à la liste de celles touchées par le virus. Au cours du week-end, des élèves des écoles primaires du Bourg-Royal-et-du-Châtelet et Anne-Hébert ainsi que de l’école secondaire Vanier ont été informés de cas à l’intérieur de leur établissement. Selon la direction régionale de santé publique, une classe dans chacune des écoles aurait été placée en isolement en raison d’un seul cas de COVID-19, ce qui veut dire que l’on ne parle toujours pas d’éclosion dans ces établissements.

Détail des cas dans Chaudière-Appalaches

Le CISSS de Chaudière-Appalaches a publié, en milieu de journée lundi, le détail des 32 nouveaux cas recensés, 15 d’entre eux proviennent de la ressource d’hébergement Le Crystal de Thetford Mines, où une éclosion est en cours. Au total, 33 personnes y ont été contaminées, soit 24 résidents et 9 employés. 

La direction du CISSS a confirmé que la résidence serait entièrement convertie en zone rouge, ce qui implique que les espaces y seront fermés, que les patients positifs seront regroupés et qu’un contrôle des transitions entre les zones sera appliqué.

Aucun nouveau cas n’a été recensé dans les autres lieux d’éclosion de Chaudière-Appalaches, soit la résidence Le Saint-Guillaume de Saint-Georges, la résidence Les Jardins St-Alphonse à Thetford Mines et le CHSLD Saint-Alexandre.

Le CISSS a également annoncé, lundi, l’ouverture prochaine d’un «lieu de dépistage massif» à Lévis. Le lieu et la date d’ouverture seront annoncés plus tard cette semaine.

«Situation sous contrôle»

Évidemment, ces chiffres soulèvent certaines inquiétudes, notamment sur la capacité des hôpitaux de la région à répondre à la demande, si certains cas nécessitaient plus de soins. Des informations rapportées ce week-end laissaient d’ailleurs entendre que les départements de soins intensifs du CHU de Québec fonctionnaient à capacité maximale.

La directrice des soins critiques du CHU de Québec a toutefois tenu à tempérer ces informations lundi. Danielle Goulet assure que la situation est actuellement «sous contrôle» et que le roulement est «habituel» dans les départements de soins intensifs de Québec. En fin d’après-midi hier, les départements étaient à 70% de capacité, un taux d’occupation «tout à fait normal» selon la Dre Goulet.

«Ce qui a pu causer une congestion de quelques heures, c’est qu’on a fait une transition de disponibilité de lits et pour faire ça, on avait des patients en route vers l’Enfant-Jésus par exemple, qu’on a dû déplacer pour nous permettre d’avoir de la latitude. [...] C’est ce qui a pu créer une impression qu’on était en surcapacité», estime la responsable des soins critiques.

Mme Goulet souligne, d’autre part, que les unités de soins intensifs dédiées à des «patients COVID» ont encore beaucoup de capacité. «Actuellement, j’ai autour de quatre ou cinq patients, mais j’ai six espaces pour en admettre d’autres», indique le médecin, qualifiant ces disponibilités «d’amplement suffisantes pour la situation actuelle».

Suivi d’heure en heure

Évidemment, la situation demeure évaluée d’heure en heure dans l’ensemble du CHU de Québec. D’une dizaine de lits dédiés à des patients atteints du coronavirus à l’heure actuelle, la situation pourrait évoluer selon la progression des éclosions dans la région.

«On a un comité tactique qui se réunit chaque jour et même à l’occasion deux fois par jour. On a un tableau en temps réel et à chaque nouveau patient qui entre, on se demande si on est en "adéquacité" avec la situation régionale. On s’ajuste deux, trois, quatre fois par jour pour être up to date avec ce qui se passe dans la région», précise Mme Danielle Goulet.

Cette dernière précise toutefois que la population a, elle aussi, un rôle à jouer pour s’assurer que la situation demeure contrôlée dans les centres hospitaliers. Elle demande la plus grande transparence aux patients afin d’éviter de mauvaises surprises au personnel soignant.

«On a besoin que nos patients soient très honnêtes avec les établissements de santé. Ils doivent nous dire s’ils ont été en contact avec un cas pour éviter des éclosions dans nos milieux de soins», indique l'infirmière de formation du CHU.


Nombre de cas dans la Capitale-Nationale depuis une semaine 

  • 7 septembre: 39 
  • 8 septembre: 44 
  • 9 septembre: 24 
  • 10 septembre: 42 
  • 11 septembre: 29 
  • 12 septembre: 42 
  • 13 septembre: 60  

Total: 280

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com