/news/provincial
Navigation

La Ville de Québec étudie le retour du public au conseil

Le maire de Québec, Régis Labeaume
Photo Stevens LeBlanc Le maire de Québec, Régis Labeaume

Coup d'oeil sur cet article

Le maire de Québec n'est pas chaud à l'idée, mais la Ville réalise, en ce moment, des tests pour permettre de nouveau la présence du public lors des séances du conseil municipal.

Questionné en matinée, lundi, sur le retour éventuel des citoyens lors des séances du conseil municipal, Régis Labeaume a soupiré.

«Il faudrait tout revirer à l'envers, tout défaire le câblage. Ça vaut-tu la peine? Ça va bien, là. Au lieu de tout revirer à l'envers et de payer... c'est pas nécessaire jusqu'à nouvel ordre. [...] Je pense qu'il n'y a pas de problème, ça va bien. Avant de tout défaire, on va attendre de voir ce qui va se passer.» Il a aussi invoqué le statut patrimonial de l'édifice de l'hôtel de ville.

Plus tard, son cabinet a cependant précisé que des tests pour les caméras et les aménagements techniques sont en cours et que la question sera discutée lors d'un comité plénier qui doit avoir lieu, jeudi, et dont le sujet n'a pas encore été dévoilé.

Lévis et arrondissements

La Ville de Lévis a, quant à elle, fait ce pas en août. Par ailleurs, les séances des conseils d'arrondissement de Québec seront de nouveau ouvertes à la population, avec des restrictions liées à la COVID, a annoncé la Ville sur son site internet.

Le chef de l'opposition, Jean-François Gosselin, continue de soupçonner Régis Labeaume de n'avoir aucun intérêt à ramener le public à l'hôtel de ville et trouve que les raisons invoquées jusqu'à présent ne tiennent pas la route. 

«J’espérais qu’on puisse recommencer un peu plus normalement au prochain conseil de ville, mais malheureusement, on n’a rien d’officiel encore. J’entends le maire dire qu’on est dans un édifice patrimonial... je peux le comprendre, mais c’est le cas de l’Assemblée nationale aussi, en passant. Il n’y a jamais personne qui a demandé au maire de détruire des murs pour rentrer tout le monde», a-t-il lancé en impromptu de presse, lundi.

«Si le maire voulait vraiment, ça pourrait se faire, mais il ne veut pas permettre aux citoyens d’avoir un accès aux élus et leur permettre de recommencer à poser des questions.» 

– Avec la collaboration de Jean-Luc Lavallée

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.