/entertainment/music
Navigation

Un festival électro malgré la pandémie

Coup d'oeil sur cet article

L’organisateur d’un festival de musique électronique, qui doit avoir lieu à Québec dans quelques jours, assure avoir toutes les autorisations nécessaires pour aller de l’avant avec son événement prévu en plein air.

Malgré la pandémie, la première édition du Moonearth Festival doit commencer vendredi, soit du 18 au 20 septembre. Le site ne sera dévoilé que 12 heures avant le début du rassemblement. 

Kaïdy Leikaize jure qu’il est possible de réussir son pari sans dérapage ni mauvaise surprise. Ce dernier précise qu’il a pris les mesures nécessaires pour éviter la propagation du virus. Aucun obstacle ne devrait freiner la fête selon lui. « Je veux simplement prouver que c’est possible », a-t-il expliqué au Journal, confiant du succès de son événement. 

Règles sanitaires

Dans une récente publication, l’organisateur savoure sa victoire. À son avis, toutes les étapes ont été franchies et les règles sanitaires seront respectées.  

La programmation promet déjà « une expérience musicale inoubliable et festive en nature. Un festival underground électronique bâti sous lune et soleil », peut-on lire. Quatre scènes pourront accueillir un maximum de 250 personnes par site. 

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com

Selon le décret gouvernemental du 5 août dernier, il est interdit d’organiser un rassemblement de plus de 250 personnes dans un lieu extérieur public. Un avertissement a aussi été lancé aux festivaliers afin de respecter le port du masque, la distanciation sociale et le lavage des mains. 

La région de Québec se trouve actuellement en situation de préalerte, en « zone jaune ». La région de Chaudière-Appalaches vit également une situation plus difficile qu’au printemps.