/news/politics
Navigation

Asbestos: les citoyens auront à choisir entre quatre noms dès le 14 octobre

Coup d'oeil sur cet article

Les citoyens d’Asbestos auront à choisir entre Apalone, Jeffrey, Phénix et Trois-Lacs comme nouveau nom de cette municipalité de la région de l’Estrie.

Les quatre noms retenus pour le choix de la future appellation de la municipalité ont été dévoilés lundi soir lors d’une séance du conseil. 

Les citoyens de 14 ans et plus auront à voter dans l’ordre de leur préférence. Plus de 1000 noms ont été suggérés avant de sélectionner les quatre noms finalistes.

Le processus initialement prévu pour le 4 mai dernier avait été mis sur pause en raison de la pandémie de COVID-19.

Cinq jours

Le vote aura lieu du 14 au 18 octobre. Avec une preuve de résidence, les gens auront cinq jours pour faire un choix.

« Le conseil municipal est convaincu que c’est la meilleure chose à faire pour l’avenir de notre ville », a mentionné le maire Hugues Grimard, lundi soir.

Quelques pistes ont guidé les choix populaires. Les noms devaient être à l’image de la population, en plus de contribuer à l’essor local. Les noms devaient également bien représenter la région, la géographie et l’histoire du secteur. Tout lien avec l’amiante a été écarté.

Le conseil municipal de cette ville de près de 7000 habitants avait lancé le processus de changement de nom en novembre dernier.

Un obstacle

Dans une optique de développement tournée vers l’avenir, la municipalité veut à tout prix se départir de la connotation négative que charrie le toponyme Asbestos, qui veut dire amiante en anglais.

Selon elle, le nom actuel est un obstacle qui freine le développement des relations économiques à l’extértieur.

Pendant 130 ans, l’amiante a fait partie de l’histoire de cette municipalité située dans la MRC Les Sources. L’ancienne mine Jeffrey a fermé en 2012.

Parmi les autres appellations, Trois-Lacs est déjà le nom d’un secteur au nord d’Asbestos. 

Un document de 36 pages fait état des modifications au nom de plusieurs municipalités depuis le 1er janvier 1991. 

La grande majorité ne concerne que des changements mineurs liés à des fusions, des regroupements ou des annexions de territoires avoisinants. La situation d’Asbestos est un cas rare.