/sports/hockey
Navigation

Les Stars n’ont jamais douté de leurs moyens

Les Stars n’ont jamais douté de leurs moyens
AFP

Coup d'oeil sur cet article

À la surprise de plusieurs, les Stars de Dallas ont atteint la finale de la coupe Stanley, mais leurs joueurs ne sont guère étonnés de leurs succès obtenus dans la ville-bulle d’Edmonton. 

• À lire aussi: La déception est grande chez les Golden Knights

• À lire aussi: Dallas passe en finale

Certes, avant le début des matchs d’après-saison, la formation texane faisait figure de négligée comparativement aux Blues de St. Louis, aux Golden Knights de Vegas ou à l’Avalanche du Colorado. Et sa performance au mini-tournoi à la ronde des équipes de tête de l’Association de l’Ouest n’avait rien pour convaincre les sceptiques; Dallas avait terminé au dernier rang pour se voir attribuer le statut de quatrième tête de série.

Or, la troupe de l’entraîneur-chef Rick Bowness a rappelé à sa façon que justement, elle faisait partie du top 4 de l’Ouest et que ce n’était pas pour rien. Ainsi, après avoir défait les Flames de Calgary au premier tour, les Stars ont renversé l’Avalanche et les Knights pour assurer leur première présence en finale depuis 2000.

«Ç'a été une année folle à partir du début. Ce ne fut pas facile, mais nous sommes restés soudés en tant qu'équipe. Nous avons joué du bon hockey, nous avons gagné des matchs, nous en avons perdus. Mais, vous savez, nous trouvons le moyen de gagner en ce moment, et c'est tout ce qui compte», a déclaré au site LNH.com lundi soir le capitaine des Stars, Jamie Benn, qui avait d’ailleurs mentionné à la même source, à l’arrivée du club à Edmonton en juillet, que les siens prévoyaient y rester «un bon bout de temps».

Les Stars n’ont jamais douté de leurs moyens
AFP

Beaucoup d’adversité

Cette «année folle» s’est commencée avant même 2020, puisque Bowness a pris la relève de Jim Montgomery derrière le banc à la suite du congédiement de celui-ci le 10 décembre. Puis, les séries n’ont pas constitué une partie de plaisir, notamment à cause de la blessure du gardien Ben Bishop ayant contraint le pilote à utiliser Anton Khudobin régulièrement devant le filet.

Sauf que Khudobin a accompli un travail admirable pendant que ses coéquipiers s’efforçaient de l’appuyer en attaque. Les remontées de fin de match, incluant celle de la cinquième rencontre de la finale de l’Ouest lundi, le prouvent bien. Personne ne baisse les bras dans le camp texan.

«C'est ce que nous avons fait tout au long de l'année, a précisé Benn après le gain de 3 à 2 en prolongation contre Vegas. Il n'y a pas de panique dans ce vestiaire. Nous avons acquis des vétérans comme [Corey] Perry et [Joe] Pavelski, qui nous aident beaucoup. Nous sommes un groupe très déterminé.»

«Nous aimons les défis. Encore une fois, nous étions en retard, Khudobin a fait les arrêts et nous avons trouvé le moyen de faire le travail.»

Son coéquipier Tyler Seguin est du même avis. Le caractère des Stars les a menés loin et qui sait s’ils pourront compléter le boulot au tour ultime?

«Nous avons la foi, la profondeur et tout ce que nous ont apporté les épreuves que nous avons surmontées au fil des années. Il y a tellement eu de trucs qui nous sont arrivés cette saison, a-t-il dit, toujours selon LNH.com. Nous sommes un groupe en confiance et on sait qu’il faut souvent un match complet pour atteindre notre objectif. Cependant, on peut effacer des retards. On ne panique pas, car nous savons que nous ferons le travail.»

Les Stars n’ont jamais douté de leurs moyens
AFP