/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: après la carotte, le bâton

GEN-Distribution de masques dans l'arrondissement de Montréal Nord
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Las de voir leurs appels à la prudence ignorés, divers gouvernements provinciaux ont remis en place des restrictions et des mesures de confinement, dans l'espoir d'endiguer la flambée des cas de COVID-19.

• À lire aussi: COVID-19 au Québec: Plus de 300 nouveaux cas et trois décès en 24h

• À lire aussi: COVID-19: voici à quoi ressemblera un confinement partiel

Après le Québec, c'était au tour de l'Ontario, mercredi, d'indiquer qu'il imposera des amendes à ses citoyens récalcitrants.

«Oui, il va y avoir des amendes. Je vous donnerai les chiffres, je l'espère, demain. Il va y avoir de lourdes amendes pour les gens qui ignorent les règles. Ce seront les plus élevées au pays», a annoncé le premier ministre Doug Ford en répondant aux questions des journalistes, mercredi.

Selon divers médias, le gouvernement ontarien annoncera aussi d'ici la fin de la semaine qu'il réduira le nombre de personnes pouvant se réunir à Toronto, à Ottawa et dans la région de Peel. Ces seuils sont présentement établis à 50 personnes à l'intérieur et à 100 à l'extérieur.

Après des semaines à implorer ses concitoyens de respecter les normes sanitaires et d'éviter les rassemblements, le gouvernement ontarien sort donc à son tour le bâton, à l'image du Québec qui impose depuis samedi des amendes minimales de 400 $ aux citoyens qui refusent de se plier aux règles.

Le Québec a aussi décidé de serrer la vis aux bars et aux restaurants en les forçant à cesser de vendre de la nourriture passé minuit.

Plus de 300 cas... fois deux!

M. Ford a fait cette annonce mercredi alors même que la santé publique de sa province a recensé 315 nouvelles contaminations au coronavirus en 24 heures, le plus haut total au pays. Deux décès ont aussi été signalés.

Le Québec suivait de près l'Ontario avec 303 nouveaux cas et trois décès de plus. Il s'agit de la première fois que la Belle Province franchit le cap des 300 infections depuis le 31 mai dernier.

D'ailleurs, le dernier jour de mai marquait aussi la dernière fois où plus de deux provinces avaient dépassé le cap des 300 cas dans une même journée au Canada.

Les données sont aussi demeurées préoccupantes dans l'Ouest avec 171 nouveaux cas en Alberta et 122 en Colombie-Britannique. Il s'agit, respectivement, de hausses de 37 et de 25 % par rapport à la veille.

«Les grands rassemblements sont une source de transmission. Cependant, plusieurs cas que nous observons dans les dernières semaines sont liés à des petits rassemblements où des personnes voient différents groupes d'amis lors de différentes journées, diffusant par inadvertance le virus», ont souligné les autorités sanitaires de la Colombie-Britannique par communiqué, en continuant à enjoindre la population à limiter ses rassemblements.

Pas moins de 944 cas de COVID-19 ont été recensés au pays, mercredi, pour un total de 139 747 à ce jour. Cinq décès se sont ajoutés aux 9193 Canadiens ayant péri tout en étant porteurs du coronavirus.

La situation au Canada:

  • Québec: 65 857 cas (5788 décès)
  • Ontario: 45 383 cas (2822 décès)
  • Alberta: 16 128 cas (254 décès)
  • Colombie-Britannique: 7498 cas (219 décès)
  • Saskatchewan: 1751 cas (24 décès)
  • Manitoba: 1489 cas (16 décès)
  • Nouvelle-Écosse: 1086 cas (65 décès)
  • Terre-Neuve-et-Labrador: 271 cas (3 décès)
  • Nouveau-Brunswick: 194 cas (2 décès)
  • Île-du-Prince-Édouard: 57 cas
  • Yukon: 15 cas
  • Territoires du Nord-Ouest: 5 cas
  • Nunavut: 0 cas
  • Canadiens rapatriés: 13 cas

Total: 139 747 (9193 décès)