/news/transports
Navigation

Le tunnel du tramway techniquement réalisable

Coup d'oeil sur cet article

Une nouvelle série de 14 forages, réalisés entre décembre 2019 et juin 2020, a permis à la Ville de Québec de s’assurer de la faisabilité technique d’un tunnel reliant la Basse-Ville et la Haute-Ville.

« Le contexte géologique du projet est rocheux donc largement favorable », peut-on lire dans de nouvelles réponses fournies ces derniers jours par la Municipalité au BAPE (Bureau d’audiences publiques sur l’environnement). 

Dans ce document, on apprend également que « les coûts et échéanciers déjà établis restent valides ».

L’administration municipale estime qu’un kilomètre de tunnel coûte 358 millions $, contre 129,2 millions $ pour un kilomètre de tramway en surface.

La décision d’opter pour un tunnel long de 2,6 km (sortant à l’intersection du boulevard René-Lévesque et de l’avenue des Érables) ou pour un tunnel court de 2,1 km ne sera pas prise avant le printemps ou l’été 2021.

Retrait de voies automobiles ?

Dans le même document, on confirme étudier l’hypothèse de retirer des voies de circulation automobile sur le boulevard René-Lévesque – entre les avenues Turnbull et des Érables – dans le cadre du scénario d’un tunnel court (sortant à Turnbull).

Ce retrait serait nécessaire « principalement pour des raisons d’accessibilité véhiculaire aux commerces et résidences », indique-t-on.

Dans un autre ordre d’idées, on apprend que le budget d’art public, dans le cadre du tramway, sera finalement de 3,5 millions $, d’après les dernières données actualisées.

Début 2020, la Municipalité avait évoqué la création d’œuvres d’art représentatives des quartiers où circulera le réseau structurant.