/news/provincial
Navigation

Projet Maria-Goretti à Charlesbourg: les citoyens obtiennent la tenue d'un référendum

Le projet immobilier de Maria-Goretti comprend la construction de 15 maisons de ville et de 80 appartements locatifs à Charlesbourg.
Photo courtoisie Le projet immobilier de Maria-Goretti comprend la construction de 15 maisons de ville et de 80 appartements locatifs à Charlesbourg.

Coup d'oeil sur cet article

Les citoyens voisins du futur développement résidentiel Maria-Goretti à Charlesbourg ont obtenu que la Ville tienne un référendum sur le projet, qu'ils jugent disproportionné.

• À lire aussi: Un référendum exigé pour un projet à Charlesbourg

Les citoyens avaient jusqu'à mardi pour signer les registres afin de demander un référendum pour s’opposer à l’adoption du plan de construction. En tout, 112 signatures étaient nécessaires pour que la Ville tienne un référendum. Ce sont finalement 161 personnes qui se sont manifestées, sur les 1012 personnes habiles à voter. Ainsi, la Ville est tenue d'organiser un scrutin référendaire. 

Citoyens satisfaits

Le projet en cause, qui compte un édifice de 80 appartements locatifs de quatre à six étages, ainsi que 15 maisons de ville, est piloté par Drolet Construction. Il ne passe pas la rampe chez plusieurs citoyens. C'est le cas de Patricia Couturier, qui habite sur le boulevard Cloutier et qui parle au nom de ses concitoyens. «Je suis très contente du résultat» de l'ouverture des registres, a-t-elle exprimé mercredi.  

C'est surtout l'édifice de gros gabarit qui les dérange. «J'aurai un mur de quatre étages dans ma face», déplore-t-elle. Ils craignent aussi la hausse de la circulation et déplorent que les espaces de stationnement soient déjà limités dans le secteur. Ils auraient préféré que le promoteur planifie des maisons de ville sur l'ensemble du terrain.  

Le promoteur en prend acte

Daniel Renaud, directeur du développement résidentiel chez Drolet Construction, explique que cette option présente un défi pour la rentabilité du projet et qu'il y avait un engagement de compléter le projet précédent avec des stationnements et espaces communs pour la copropriété déjà existante. 

Le promoteur a pris acte de la volonté des citoyens d’obtenir un référendum, il dit respecter ce choix. Cependant, il ne souhaite pas en arriver là, exprime-t-il. Il se dit prêt à revoir des éléments du projet, mais affirme que «pour solutionner ce problème, il va falloir qu’on s’écoute, de part et d’autre». Une réflexion à l’interne s’entamera rapidement afin d’établir un plan de match. 

Décision des élus

À la Ville, la porte-parole Audrey Perreault explique la procédure à venir: «À la suite de la signature de registre qui s’est avérée positive quant à la tenue d’un processus référendaire, c’est lors d’un conseil d’arrondissement que les élus de Charlesbourg devront décider de la tenue d’un référendum ou bien de retirer le projet de règlement.» 

Si les élus décrètent une consultation référendaire, le greffier de la Ville est responsable de sa tenue. Il s’occupera de mettre à jour la liste électorale et de communiquer avec les citoyens des zones concernées. La date du scrutin n’est pas connue pour l’instant.