/sports/football/rougeetor
Navigation

Rouge et Or: la retraite pour Marc-Antoine Pivin

Marc-Antoine Pivin
Photo d'archives, Simon Clark Marc-Antoine Pivin

Coup d'oeil sur cet article

Marc-Antoine Pivin a confirmé, mercredi, à ses entraîneurs qu’il ne sera pas de retour.

En réflexion depuis le début de l’été, l’ailier espacé du Rouge et Or de l’Université Laval gardait espoir de disputer sa dernière année d’admissibilité, mais l’annulation de la saison en début de semaine l’a convaincu de prendre sa retraite.

« Ce fut un dur coup en juin d’apprendre qu’il n’y aurait pas de Coupe Vanier, mais je suis resté accroché à l’espoir de disputer quelques parties cette saison et j’ai attendu jusqu’à la fin pour prendre ma décision, a raconté Pivin. Ce n’est pas une décision facile, mais je me voyais mal dans les conditions actuelles continuer encore un an. J’ai terminé mon baccalauréat et j’avais pris des cours dans d’autres secteurs pour continuer de jouer au football. »

Frustations

Les derniers mois ont été particulièrement difficiles pour Pivin, qui avait reçu une invitation pour le camp régional de la LCF en mars à Montréal avant d’apprendre le matin de son départ pour la métropole que l’événement était annulé.

« Je vis des moments frustrants depuis mars, a-t-il résumé. Je me suis couché plusieurs fois en me questionnant si j’allais poursuivre ma carrière. Le football occupait la plus grosse partie de ma vie depuis plusieurs années. 

« Ce qui est triste, c’est d’avoir disputé mon dernier match l’an dernier sans savoir que je n’aurais pas la chance de jouer une autre partie, de poursuivre le produit des Cougars du Collège Champlain. C’est décevant, mais c’est aussi décevant pour les jeunes qui entrent à Laval et qui vont perdre un an. C’est décevant pour tout le monde et je ne suis pas dans une plus mauvaise situation que les autres. Je ne veux pas m’apitoyer sur mon sort parce que j’ai vécu quatre belles années universitaires et j’ai eu l’opportunité d’atteindre la Coupe Vanier à trois occasions et de gagner le titre national à deux reprises. »

Terminer l’école

Cet automne ou à l’hiver, selon les possibilités qui s’offriront à lui, Pivin fera son stage qui lui permettra de compléter son baccalauréat en sciences de la consommation. « Les championnats sont les moments forts de ma carrière, a-t-il indiqué. La fraternité entre les joueurs et les amitiés que j’ai développées sont aussi un aspect très important. Je me suis fait des amis pour la vie. »