/opinion/blogs/columnists
Navigation

Conscience exponentielle

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre Legault a lancé un appel à tous cette semaine. Il nous a rappelé d’éviter les partys de famille et d’amis.

Face à l’incompréhension – ou la mauvaise volonté – de certains, le gouvernement est sur le point de donner aux policiers le pouvoir d’imposer des amendes salées à ceux qui organisent ces rassemblements.

Comment expliquer l’insouciance d’une partie de la population?

Je sais qu’il existe quelques réponses possibles.

Par contre, à titre d’enseignant en mathématiques, je dois dire qu’une hypothèse avancée par des chercheurs allemands s’avère fort intéressante: comprendre la croissance exponentielle de la pandémie serait un défi cognitif pour plusieurs.

En effet, leur étude «met en évidence la difficulté de la population à appréhender la croissance explosive de ce type de courbes».

Biais cognitif

Les résultats, publiés par la revue PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences), mettent en évidence l’impact d’un biais appelé le «biais de croissance exponentielle». Selon les auteurs, ce biais aurait un effet sur l’adhésion d’une partie de la population aux règles de distanciation.

«Une croissance exponentielle est difficile à appréhender naturellement par un cerveau humain, plus accoutumé aux croissances linéaires.»

Qu’est-ce qu’une croissance linéaire? 

Par exemple, vous pouvez penser à la relation entre le salaire d’un employé et son nombre d’heures travaillées: 

Salaire ($) 15 30 45 60 75 ... 450
Nombre d’heures de travail 1 2 3 4 5 ... 30

Les situations de ce type sont assez courantes dans notre vie. Nous sommes donc en mesure d’effectuer plus facilement une prédiction dans ces circonstances. 

Toutefois, si les gens pensent que la propagation du coronavirus obéit à une relation linéaire (ce qui est faux), ils auront tendance à sous-estimer le nombre de cas dans les prochaines semaines.

Avec une boule de cristal «linéaire», on regarde les chiffres du jour et on ne perçoit pas l’explosion prochaine du nombre de cas. On ne comprend pas que certaines régions seront, sous peu, dans l'«orange» ou le «rouge». On ne voit pas l’urgence d’agir.

Malheureusement, le virus ne se propage pas à un taux constant. Dans la plupart des pays, le nombre de cas double et continue de doubler tous les trois jours. C’est ce qu’on appelle une croissance exponentielle.

Afin de démontrer l’effet explosif d’une telle croissance, j’utiliserai, encore une fois, l’exemple de la relation entre le salaire d’un employé et son nombre d’heures travaillées. 

Question: en supposant que l’employé commence à 1$ de l’heure et que son salaire double chaque heure, quel sera son salaire après 30 heures de travail?

Salaire ($) 1 2 4 8 16 ... ???
Nombre d’heures de travail 1 2 3 4 5 ... 30

Réponse: 536 870 912 $ (de quoi rendre jaloux Guy Laliberté ou nous faire oublier Alain Bellemare). 

Conscience collective

La signifiance de la tâche est un élément primordial en enseignement. Les jeunes feront un effort s’ils comprennent le but des activités proposées par l’enseignant.

Un principe semblable s’applique aux adultes.

Au printemps dernier, le gouvernement a pris bien soin de nous expliquer le but de toutes les mesures mises en place afin de freiner la propagation du virus: la fameuse courbe, son aplatissement, la surcharge du réseau de la santé, etc.

L’été a passé. Un no brainer... 

Et notre cerveau a oublié la leçon. 

À l’instar de mes élèves qui semblent oublier leur année précédente lorsque l’école recommence à l’automne. Hé oui! Je dois inlassablement réactiver leurs connaissances. 

Répéter, répéter, répéter. Expliquer, expliquer, expliquer. 

Le gouvernement doit agir comme un pédagogue. Il doit, lui aussi, vulgariser, expliquer, répéter. La population doit comprendre la signifiance de la tâche. L’objectif derrière l’effort collectif. 

Ma conjointe avait un souper de filles la fin de semaine passée. Elle a décliné l’invitation (avec tristesse). 

Pourquoi?

Sa conscience lui demandait de faire un effort.

Elle est enseignante. Si elle attrape ce virus, cela affectera 120 élèves dans son école secondaire. Cela m’affectera aussi et, par ricochet, 120 élèves de mon école. 

Ah! Et j’oubliais! Cela affectera mes trois enfants, ce qui signifie également deux groupes au primaire et un groupe au secondaire. 

Vous voyez l’effet domino? Possible de vous joindre à l’effort collectif?

Votre prise de conscience aura un effet exponentiel sur le bien-être physique et psychologique d’un grand nombre de nos concitoyens. 

Merci.