/portemonnaie/lifestyle
Navigation

Garantie à vie: coup de marketing écologique ou réalité?

Garantie à vie: coup de marketing écologique ou réalité?
Unsplash | Ravi Roshan

Coup d'oeil sur cet article

Durabilité et longévité: certaines compagnies n’hésitent pas à promouvoir la garantie à vie de leurs produits pour convaincre un consommateur de les acheter et de croire qu’il a déjoué l’obsolescence programmée. Cette garantie éternelle est-elle un argument de vente ou une réelle promesse d’engagement de l’entreprise?

Charles Tanguay, porte-parole de l’Office de la protection du consommateur (OPC) a répondu à quelques-unes de nos questions pour démystifier la garantie à vie.

Une expression sans définition  

«Il n’y a pas de définition sur ce terme-là, mais le sens commun veut que ce soit jusqu’à la mort. Cela dit, il faut voir s’il y a des conditions et des restrictions», indique M. Tanguay. 

Le porte-parole croit qu’il faut se méfier de la «vie» dont il est question. «Ça dépend, bien sûr, des domaines, mais quand on dit "à vie", généralement, on parle de la vie de l’entreprise.» Le consommateur devrait garder en tête la possibilité que la compagnie avec qui il fait affaire puisse fermer ses portes avant la fin de l’échéance de la garantie, peu importe si la durée de celle-ci est de cinq ans, dix ans ou est à vie.

«Il faut que l’entreprise soit encore là, ce qui n’est souvent pas le cas», ajoute-t-il. 

Une garantie à vie de dix ans, possible?  

Avez-vous déjà lu une mention telle «garantie à vie pour 10 ans» sur un article? Est-ce que cela signifie que la compagnie elle-même admet que son produit ne durera pas plus de dix ans?

Garantie à vie: coup de marketing écologique ou réalité?
Unsplash | Jules Bss

«Un cas comme ça pourrait porter à confusion, affirme le porte-parole de l’OPC. Il y a quelque chose qui cloche. Si c’était porté à l’attention d’un tribunal, il y a de bonnes chances qu’il interpréterait cette garantie-là de la façon la plus favorable au consommateur, donc si c’est au-delà de 10 ans, ce serait de dire que la vie est de plus que 10 ans.»

Des éléments à considérer  

Un consommateur qui souhaite acheter un produit notamment pour sa garantie à vie devrait étudier les termes et les conditions de celle-ci. «Est-ce que c’est une garantie valeur à neuf? Est-ce qu’on répare le produit ou on vous le remplace? Il peut aussi y avoir une clause de dépréciation. Ce sont tous des éléments importants à considérer», fait savoir M. Tanguay. 

Un consommateur peut être enchanté de se procurer un manteau de plein air avec une garantie éternelle, mais si celui-ci n’est plus étanche après quatre ans et que sa garantie n’inclut pas son usure normale, il ne sera pas plus avancé. Bref, il vaut mieux décrypter les petits caractères explicatifs de cette protection.

Garantie à vie: coup de marketing écologique ou réalité?
Unsplash | Chris Henry

Le porte-parole de l’OPC aurait d’ailleurs tendance à faire davantage confiance à une garantie s'étalant sur un nombre d’années fixe avec une couverture large et ne comportant pas de restrictions qu’à une garantie éternelle dont la couverture est moins étendue.

Chercher la qualité  

Des compagnies qui ont à cœur l’environnement et qui souhaitent préserver leur réputation au fil du temps, ça existe aussi. «Il y a des entreprises qui vont recoudre certains morceaux ou remplacer un morceau même dix ans plus tard», lance M. Tanguay. Si ces entreprises se font rares selon lui, elles existent. 

D’un point de vue écologique, mieux vaut payer plus cher (si le budget le permet!) pour un article d’une plus grande qualité. Dans tous les cas, des recherches s’imposent et chaque consommateur doit faire ses devoirs de lecture et comparer des produits en tenant compte de ses propres priorités.

Trois types de garanties  

Peu importe le bien qu’un consommateur achète (excepté pour les automobiles), ce dernier a droit à une «garantie légale» découlant de la loi québécoise. Celle-ci est obligatoire et gratuite et doit être respectée par le commerçant et le fabricant. 

La garantie à vie, elle, s’inscrit dans un contexte de «garantie conventionnelle», aussi appelée «garantie du fabricant» ou «garantie de base». Elle découle de la vente d’un bien de consommation et est honorée par le fabricant, mais comprend des restrictions. 

Un consommateur peut aussi se prémunir d’une garantie complémentaire ou prolongée, souvent gérée par un assureur. Tous les détails sur les garanties ici.

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux