/news/coronavirus
Navigation

Tannés de jouer à la police

Des propriétaires de restos et de bars se réjouissent de l’opération policière pour le respect des règles sanitaires

Coup d'oeil sur cet article

Des commerçants de Québec se réjouissent que les policiers se déplacent dans leur établissement au courant du week-end pour s’assurer du bon respect des mesures sanitaires.

• À lire aussi: Le bar Le Kirouac rouvre sous haute surveillance

• À lire aussi: Des proprios de bars réagissent à la nouvelle mesure sanitaire

Vendredi matin, la vice-première ministre Geneviève Guilbault a annoncé que plus de 1000 restaurants et bars de la province recevraient la visite de policiers cette fin de semaine.    

Habillés en civil, des agents de la police de Longueuil étaient déjà à pied d’œuvre vendredi soir sur leur territoire, qui est passé au « jaune » mardi.
Photo Martin Alarie
Habillés en civil, des agents de la police de Longueuil étaient déjà à pied d’œuvre vendredi soir sur leur territoire, qui est passé au « jaune » mardi.
  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoît Dutrizac sur QUB radio:   

L’opération nommée OSCAR a pour but de convaincre les récalcitrants à se conformer aux directives de la Santé publique.

À Québec, loin de craindre la venue de patrouilles policières dans leur commerce ou de se voir attribuer des amendes, des propriétaires de bars et de restaurants se disent prêts à les accueillir pour se délester un peu de leur fardeau.    

  • ÉCOUTEZ la chronique de Sophie Durocher à l’émission de Pierre Nantel, sur QUB radio:   

« On est tout le temps en train de jouer à la police, mais on n’a pas le même impact ni la même crédibilité [que des agents de la paix] », lance Mathieu Cloutier, propriétaire du bar Ninkasi Simple Malt Québec, sur la Grande Allée, au sujet de certains clients récalcitrants à qui il doit souvent répéter les mesures sanitaires. 

« C’est sûr que cette opération-là, ça va beaucoup nous aider », estime-t-il.

Suivre la vague

À l’instar de M. Cloutier, le copropriétaire de La Cage aux sports de Lebourgneuf, Philippe Laroche, est bien heureux de pouvoir compter sur l’appui des forces de l’ordre.   

Le copropriétaire de La Cage aux sports de Lebourgneuf Philippe Laroche se dit heureux de pouvoir compter sur l’appui des forces de l’ordre.
Photo Didier Debusschère
Le copropriétaire de La Cage aux sports de Lebourgneuf Philippe Laroche se dit heureux de pouvoir compter sur l’appui des forces de l’ordre.
  • Écoutez l'entrevue du président de l'Association des policiers et policières provinciaux du Québec avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

« Il faut que tout le monde suive la vague. Je pense que ça va vraiment donner le ton, montrer le sérieux et la précarité de la situation dans laquelle on se trouve aujourd’hui », croit l’ancien champion du monde de ski acrobatique.

Tout comme les autres commerçants avec lesquels Le Journal s’est entretenu, M. Laroche espère que l’opération OSCAR se poursuivra au courant des prochains mois parce que « tout le monde doit pousser dans le même sens ».

Éviter la fermeture

De son côté, le propriétaire de l’Ophélia et de l’Atelier, Fabio Monti, espère simplement que cette action annoncée par Mme Guilbault lui permettra de garder ses établissements ouverts.

Le propriétaire de l’Atelier, Fabio Monti, espère que l’action annoncée par la vice-première ministre Geneviève Guilbault permettra de garder ses établissements ouverts.
Photo Agence QMI, Guy Martel
Le propriétaire de l’Atelier, Fabio Monti, espère que l’action annoncée par la vice-première ministre Geneviève Guilbault permettra de garder ses établissements ouverts.

« On respecte les règles depuis le début, de façon très serrée. Ce qu’on souhaite, c’est que tout le monde soit sur la même longueur d’onde pour qu’on n’ait pas à payer le prix par la suite », explique-t-il.

« Maintenant, il faut espérer que les impacts [de l’augmentation de la présence policière ce week-end] se poursuivent sur le long terme pour éviter une autre fermeture et pour qu’on puisse passer à travers », ajoute M. Monti.

Rappelons que dans l’éventualité où la Capitale-Nationale basculerait en zone orange en début de semaine prochaine, les salles à manger intérieures des restaurants ainsi que les bars seraient fermés à nouveau.

— Avec la collaboration de Marc-André Gagnon

Écouter aussi:  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com