/news/coronavirus
Navigation

Région de Québec: une chance sur deux de passer en zone orange

Coup d'oeil sur cet article

Il y a une chance sur deux pour que la Capitale-Nationale passe au stade d’alerte modéré (orange) en début de semaine, d’après la direction régionale de santé publique.

• À lire aussi: Plus de 400 nouveaux cas au Québec

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

Samedi, les autorités sanitaires rapportaient 60 nouveaux cas de COVID-19 et un décès supplémentaire à Québec. Depuis lundi, un total de 310 individus de plus considérés comme étant porteurs du virus ont été répertoriés sur le territoire.

En plus de ces chiffres, la Santé publique analyse actuellement la proportion de tests positifs, le ratio de nouveaux contacts par nouveau cas et le nombre de nouvelles hospitalisations en lien avec le coronavirus, entre autres.

Ce n'est qu'après ce week-end « très intense » de compilations de données qu'elle fera part de ses recommandations au gouvernement. Celui-ci prendra ensuite la décision concernant le passage éventuel d’un palier à l’autre, en début de semaine.

En ce moment, « c’est 50-50, [...] il y a autant de chances qu’on demeure en préalerte que de passer au stade d’alerte modéré », a affirmé le directeur régional intérimaire de santé publique, le Dr Jacques Girard, sur les ondes de TVA.

Mentionnons que Chaudière-Appalaches a aussi affiché un bilan sans précédent, samedi, en recensant 36 échantillons positifs à la COVID-19 dans les 24 heures. 

Restrictions

Dans l’éventualité où la Capitale-Nationale passerait au troisième palier d’alerte, plusieurs restrictions et interdictions potentielles pourraient être émises.

Les rassemblements privés passeraient de 10 à 6 personnes, tandis que les rassemblements organisés devraient se contenter de 50 individus, alors qu’ils peuvent en compter 250 actuellement.

Par ailleurs, les bars, brasseries, tavernes et casinos devraient fermer à nouveau, tout comme les salles à manger intérieures des restaurants. Le couvre-visage deviendrait obligatoire en tout temps dans les salles de spectacle et les marchés extérieurs, notamment.

Tous les sports dont les contacts sont inévitables ou fréquents, ainsi que les compétitions sportives, les matchs et certains loisirs intérieurs, pourraient aussi être interdits. 

- Avec la collaboration d’Arnaud Koenig-Soutière et l’Agence QMI