/news/education
Navigation

Une classe en isolement 9 jours après un contact

Le résultat positif n’a été communiqué que tout récemment à la direction de l’école de la Grande-Hermine

Coup d'oeil sur cet article

Les élèves d’une troisième classe de l’école primaire de la Grande-Hermine, dans le quartier Limoilou à Québec, ont été mis en isolement préventif pour 9 jours après avoir eu un contact à risque, ce qui a semé l’inquiétude dans les rangs des parents.

Les parents ont appris la nouvelle jeudi, en fin de journée. 

« La personne qui a testé positif au test de la COVID était présente en classe le 8 septembre et [était] contagieuse. Elle n’est pas revenue en classe depuis le 9 septembre, par précaution, car une personne de son entourage avait testé positif », a indiqué par courriel la direction d’école.

« Vous devez vous demander pourquoi nous ne vous l’avons pas dit avant. La raison est simple, c’est que la Santé publique nous a avisés seulement aujourd’hui qu’il y avait un cas positif dans la classe », poursuit-elle.

Puisque le contact à risque remonte au 8 septembre, la période d’isolement de ce groupe prendra fin 14 jours plus tard, soit mardi prochain, le 22 septembre. 

Des parents inquiets

Ces élèves sont considérés « à risque modéré » de contracter le virus, si bien qu’un test de dépistage est recommandé, peut-on lire dans la missive de la Santé publique.

Des parents se questionnent toutefois sur les délais entourant le retrait de ce groupe d’élèves à risque. 

« Ce n’est pas rassurant, lance une mère qui a réclamé l’anonymat. Ça amène une perte de confiance chez les parents. On veut bien faire notre part, mais on se dit que si la Santé publique ne suit pas, on ne voit pas comment l’année scolaire va avoir du bon sens. »

Délais de dépistage

À la Direction de santé publique de la Capitale-Nationale, on explique que le résultat positif n’a été communiqué que tout récemment à la direction de l’école puisque la personne infectée s’est rendue à la clinique de dépistage quelques jours après le début de sa période d’isolement. 

Quelques journées supplémentaires se sont par la suite écoulées avant que le résultat du test ne soit disponible.

« La personne contagieuse a été mise en isolement très rapidement, à titre de cas contact, et elle n’a jamais présenté de risque de contagion pour les élèves et membres du personnel de l’école en question », affirme le porte-parole Mathieu Boivin. 

« Personne n’a été mis à risque par cette situation », précise-t-il.