/sports/hockey
Navigation

Finale de la Coupe Stanley: deux ténors de la défensive

Victor Hedman et Miro Heiskanen donnent encore plus de piquant à cette finale

Coup d'oeil sur cet article

EDMONTON | Il y a le maître et l’apprenti. À 29 ans, Victor Hedman a déjà gravé son nom sur le trophée Norris et il transporte le Lightning de Tampa Bay sur ses grosses épaules depuis plusieurs saisons. À tout juste 21 ans, Miro Heiskanen n’a pas encore le même curriculum vitae, mais il est voué à une incroyable carrière avec les Stars de Dallas.

• À lire aussi: La consécration d’un numéro deux

• À lire aussi: Steven Stamkos, la carte cachée

Dans quelques jours, un des deux défenseurs soulèvera la coupe Stanley. Que ce soit un triomphe du Lightning ou des Stars, il s’agira d’un premier sacre pour Hedman ou Heiskanen. 

En 2015, Hedman avait atteint la finale avec le Lightning, qui s’était incliné en six matchs contre les Blackhawks. 

« J’ai goûté à la finale une fois, mais je m’étais retrouvé du mauvais côté, a rappelé Hedman. Nous avons eu besoin de cinq ans pour recevoir une autre chance. J’ai appris de cette expérience, j’espère que ça nous aidera pour cette autre finale. Mentalement, je sais à quoi m’attendre et je crois que je resterai plus calme. À mes yeux, l’expérience peut toujours jouer un rôle. J’espère maintenant connaître un dénouement différent en finale. »

Victor Hedman
Photo AFP
Victor Hedman

Après un match face aux Stars, le Lightning a déjà une petite pente à remonter avec un retard de 1 à 0. Au deuxième tour des séries face aux Bruins de Boston, le Lightning avait aussi trébuché à son premier match. Mais l’équipe de Jon Cooper avait remporté les quatre rencontres suivantes pour éliminer les Bruins en cinq.

Le compliment de Bowness

Deuxième choix au total au repêchage de 2009, après John Tavares avec les Islanders de New York, Hedman a atteint le statut de grande vedette après quelques saisons à se faire les dents dans la LNH. Le Suédois de 6 pi 6 po et 229 lb avait connu des saisons assez modestes de 20, 26 et 23 points à ses trois premières années à Tampa. À ses quatre dernières saisons, Hedman a toujours terminé parmi les trois finalistes pour le Norris, remportant cet honneur en 2018. Il est maintenant un modèle de stabilité à la ligne bleue. 

« Victor est le meilleur patineur pour un joueur de sa grandeur que j’ai vu », a déclaré Rick Bowness à quelques heures du premier match de la finale. Ce commentaire provenait de la bouche d’un homme de 65 ans qui a regardé une tonne de défenseurs depuis les années 1970 comme joueur ou entraîneur. 

Bowness a dirigé Hedman pendant cinq ans à Tampa avant de partir pour Dallas en 2018-2019.

Heiskanen a aussi offert des fleurs à Hedman. 

Miro Heiskanen
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin
Miro Heiskanen

« J’aime le regarder jouer, a raconté le Finlandais. Il est un très bon joueur, un défenseur complet. C’est toujours agréable de le voir en action. »

Un autre gros choix

Les bons défenseurs tombent rarement du ciel. Pour les obtenir, ça passe souvent par le repêchage. Hedman et Heiskanen en sont de bons exemples. Tout comme le Lightning, les Stars ont reçu un beau cadeau en repêchant Heiskanen avec le troisième choix en 2017, tout juste après Nico Hischier (Devils) et Nolan Patrick (Flyers). 

Contrairement à Hedman qui a fait le saut dans la LNH à 18 ans, Heiskanen a patienté une année de plus avant de voyager en direction de Dallas. Il a toutefois joué avec aplomb dès son année recrue, obtenant 33 points (12 buts, 21 passes) en 82 matchs. À la pause des activités dans la LNH le 12 mars dernier, il avait déjà 35 points (8 buts, 27 passes) en 68 matchs. 

Heiskanen n’a jamais ralenti depuis le début des séries. Il se retrouve au sommet des marqueurs des Stars avec 23 points (5 buts, 18 passes) en 22 rencontres. Il produit donc à un rythme effréné d’un peu plus d’un point par match. C’est un peu plus que les 15 points (9 buts, 6 passes) d’Hedman après 20 matchs avec le Lightning.

« Quand il est arrivé à son premier camp avec les Stars, il y a deux ans, on a immédiatement compris qu’il avait un énorme potentiel, a affirmé Bowness. Il est d’un calme remarquable pour un aussi jeune défenseur. Quand il n’y a rien qui fonctionne pour notre équipe, on donne la rondelle à Miro. Il veut se retrouver sur la glace pour les moments cruciaux et transporter l’équipe. Ça montre le type de joueur qu’il est. »

Dans la bataille des compliments, Hedman a aussi été bon joueur.

« Miro est un très bon patineur, il glisse avec une belle fluidité. Il n’a pas besoin de forcer. Il est une grande raison des succès des Stars. Pour un jeune défenseur, c’est difficile d’être constant et de jouer dans toutes les situations. Mais Miro le fait déjà. C’est impressionnant. »