/entertainment/tv
Navigation

Les Gémeaux brisent la glace

Le premier véritable gala québécois en pandémie s’est déroulé sans heurts dimanche

Coup d'oeil sur cet article

District 31 et C’est comme ça que je t’aime ont reçu beaucoup d’amour aux 35es Prix Gémeaux dimanche. Les deux séries sont sorties grandes gagnantes d’une cérémonie intime (étant donné le contexte de pandémie), mais réussie.

• À lire aussi: Des Gémeaux pas comme les autres

• À lire aussi: Les Gémeaux rendent hommage aux nouvelles

Partant largement favorite avec 16 nominations, C’est comme ça que je t’aime a été sacrée Meilleure série dramatique, en plus de mettre la main sur Meilleurs textes (François Létourneau) et Meilleure réalisation (Jean-François Rivard).

Ces prix sont venus d’ajouter aux sept qu’elle avait remportés jeudi au gala des artisans. On parle d’une collecte totale de 10 statuettes, plus que toute autre production cette année.

Inscrite du côté des séries dramatiques annuelles puisqu’aucune autre quotidienne n’a été conçue cette année, District 31 a décroché cinq Gémeaux, incluant le Prix du public, le seul issu d’un vote populaire. Michel Charrette (alias sergent-détective Bruno Gagné) a devancé ses collègues Gildor Roy et Vincent-Guillaume Otis pour enlever le trophée du Meilleur premier rôle masculin, tandis que Luc Dionne a été salué pour ses textes.

Chez les comédies, la quatrième et dernière saison de Lâcher prise s’est illustrée avec cinq trophées, dont celui du Meilleur premier rôle féminin pour Sophie Cadieux. Le prix du Meilleur premier rôle masculin a été attribué à Fabien Cloutier pour Léo.

Au chapitre des déceptions, on doit signaler les maigres récoltes de deux séries dramatiques en compétition directe avec C’est comme ça que je t’aime : La faille et Fragile. Malgré 11 nominations, la première est repartie bredouille. La seconde a évité le balayage de justesse dimanche après-midi quand Martin Drainville a raflé le Gémeaux du Meilleur rôle de soutien masculin. 

  • ÉCOUTEZ la chronique culturelle d’Anaïs Guertain-Lacroix à l’émission de Pierre Nantel sur QUB radio:   

La vraie nature et France Beaudoin

Si Radio-Canada s’est imposée en fiction, TVA s’est rattrapée ailleurs. La vraie nature s’est arrogé quatre trophées, dont Meilleure émission d’entrevues ou talk-show, Révolution a été nommée Meilleure série de variétés.

Ailleurs, LOL:-) a remporté le tout premier prix de l’Émission s’étant le plus illustrée à l’étranger. La série à sketchs est diffusée dans 130 pays.

Soulignons également la belle performance de France Beaudoin, qui a non seulement gagné deux prix à titre d’animatrice (pour En direct de l’univers et Pour emporter), mais également comme productrice avec Mammouth.

Enfin, le Grand Prix de l’Académie a été décerné aux équipes d’information de Groupe TVA et Radio-Canada. Pour l’occasion, on avait réuni Pierre Bruneau, Sophie Thibault, Patrice Roy et Céline Galipeau.

Lumineuse

Les conditions étaient loin d’être idéales, on sentait l’inquiétude d’une deuxième vague de COVID-19 chez plusieurs personnalités, mais cette 35e édition des Prix Gémeaux s’est avérée plus lumineuse qu’on croyait, pilotée avec aplomb par Véronique Cloutier, toujours en parfait contrôle.

Les amateurs de numéros de groupe à grand déploiement sont peut-être restés sur leur faim, mais ceux qui aiment les galas rythmés ont assurément été comblés. C’était sobre, mais ça roulait.

À défaut d’être tenue au Théâtre St-Denis, la cérémonie était diffusée à partir du studio 42 de Radio-Canada, qu’on avait transformé avec trois scènes et quelques tables et chaises – distancées – au parterre.

  • ÉCOUTEZ la chronique de Sophie Durocher à l’émission de Pierre Nantel sur QUB radio:

La réalité augmentée, qui permet de faire vivre certains éléments de décor de manière virtuelle, a donné une touche glamour salutaire au rendez-vous. Cette technologie de Lüz Studio, une entreprise de conception visuelle de Montréal, a fort bien servi les segments de présentation des finalistes, qu’on alignait à deux mètres les uns des autres. Et quand leur nom était nommé, un extrait était présenté sur un écran qui semblait sortir du plancher.

Une fois la pandémie terminée, souhaitons qu’on reprenne cette méthode plus souvent. Non seulement parce qu’elle nous permettait de mieux sentir la fébrilité des nommés, mais parce qu’elle permet de sauver beaucoup de temps.

D’autres bons flash en vrac : le segment « Café avec nos nommés » avec Shirley Théroux, Patsy Gallant et Sœur Angèle, la vidéo d’ouverture, dans laquelle des téléspectateurs (préposée aux bénéficiaires, nouvelle maman, étudiante) disaient combien la télé les avait réconfortés au plus fort du confinement, et l’effort d’inclusion des producteurs du gala. En l’absence de finalistes issus des minorités visibles, les organisateurs avaient pris soin d’en inviter quelques représentants.

DES MERCIS BIEN SENTIS

Photo courtoisie, Eric Myre

« Je dédie ce prix à tous les travailleurs qui sont au front. La vague, on dirait qu’elle est en train d’arriver... »

-Fabien Cloutier

Photo courtoisie, Eric Myre

« La télé, ça ne sauve pas des vies, mais ça change les idées, ça nous instruit, ça nous touche, ça nous fait rire, ça nous rassemble... Et Dieu sait qu’on en a eu besoin dans les derniers mois. »

-Véronique Cloutier

Photo courtoisie, Eric Myre

« Courage, tout le monde à la maison, parce qu’on va en avoir besoin. »

-Sophie Thibault

Photo courtoisie, Eric Myre

« Ève [Landry], mes parents t’aiment tellement, je pense qu’ils vont être déçus que c’est moi qui gagne ! »

-Florence Longpré

Photo courtoisie, Eric Myre

« Merci à mes parents de m’avoir soutenue. J’ai tellement hâte de vous serrer dans mes bras ! »

-Élyse Marquis

Voici tous les gagnants du Gala des 35es prix Gémeaux:                      

Prix du public

District 31

Meilleure série dramatique

C’est comme ça que je t’aime

Meilleure série dramatique annuelle

District 31

Meilleure comédie

Lâcher prise

Meilleure émission de variétés

Révolution

Meilleure téléréalité

L’amour est dans le pré

Meilleur jeu

100 génies

Meilleure émission d’entrevues ou talk-show

La vraie nature

Meilleur premier rôle masculin : série dramatique

Antoine L’Écuyer (Mon fils)

Meilleur premier rôle féminin : série dramatique

Florence Longpré (M’entends-tu ?)

Meilleur premier rôle masculin : série dramatique annuelle

Michel Charette (District 31)

Meilleur premier rôle féminin : série dramatique annuelle

Marina Orsini (Une autre histoire)

Meilleur premier rôle masculin : comédie

Fabien Cloutier (Léo)

Meilleur premier rôle féminin : comédie

Sophie Cadieux (Lâcher prise)

Meilleure animation : téléréalité

Élyse Marquis et Daniel Vézina (Les chefs!)

Meilleure animation : jeunesse

Pier-Luc Funk et Sarah-Jeanne Labrosse (Mammouth 2019)

Meilleure animation : jeu

Guy Jodoin (Le tricheur)

Meilleure animation : émission de variétés

France Beaudoin (En direct de l’univers)

Meilleure animation : émission d’entrevues ou talk-show

Jean-Philippe Dion (La vraie nature)