/finance/news
Navigation

Comment réagir à la hausse des prix de l’assurance auto et habitation?

AdobeStock_331146941 [Converti]
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Ça chauffe en assurance de dommages. Les hausses de 20 % au renouvellement du contrat ne sont pas rares. Voici comment éviter le pire.

Après avoir relâché la bride durant le confinement, les assureurs de dommages imposent des hausses très salées au renouvellement des contrats d’assurance automobile et habitation. Même si les habitudes de vie n’ont pas changé. 

Pourquoi ?

En habitation, vous n’avez qu’à suivre les nouvelles : la Californie brûle tellement que le nuage de cendres est rendu chez nous, les ouragans sont de plus en plus dangereux et nombreux, les inondations printanières se succèdent... Les climatosceptiques n’ont qu’à bien se tenir !

« Il y a 30 ans, les événements météo ou catastrophes naturelles au pays coûtaient en moyenne 400 millions de dollars par année au Canada. Depuis 2010, cette moyenne est passée à 1 milliard $ », m’explique Pauline Triplet, du Bureau d’assurance du Canada (BAC). 

Les dommages par l’eau ont explosé : ils représentent 45 % des réclamations, et les assureurs québécois ont versé 599 millions d’indemnités à ce chapitre en 2018 seulement.

De plus, les assureurs du monde entier refilent une partie de leurs coûts à des réassureurs, des géants de la finance planétaire. 

On finit donc par payer pour les feux californiens, et les Japonais assument les coûts de nos inondations.

Coûteux gadgets

En assurance automobile, notre amour démesuré pour les gadgets et le luxe a fait exploser le coût des indemnités. 

Avant, un pare-chocs coûtait 200 $ à remplacer. Avec les radars et autres caméras, multipliez ce coût par dix. 

Remplacer le phare avant d’une Toyota Colorolla coûtait 328 $ en 2010. C’est 996 $ aujourd’hui. 

Le rétroviseur d’une Honda Civic coûtait 211 $ en 2010, comparé à 663 $ aujourd’hui.

En 10 ans, la prime moyenne tous types de véhicules confondus a grimpé de 22 %, mais le coût moyen des collisions a augmenté de 32 %. Le coût moyen pour réparer un véhicule se situait à 4988 $ en 2019, 32 % de plus qu’il y a dix ans, rapporte le BAC. Les assureurs sont désormais en mode rattrapage.

Comment s’en sortir

Le meilleur moyen de contrer ces hausses est de faire son méchant capitaliste : en faisant jouer la concurrence. Magasinez ! Chaque fois que je l’ai fait, j’ai économisé des centaines de dollars.

Révisez aussi vos couvertures. Par exemple : une franchise à 50 $ ou même zéro signifie une prime plus élevée. Remplacer un pare-brise coûte plus de 700 $, un nouveau cinéma maison plus de 3000 $ : pouvez-vous payer 500 $ en cas de collision ou d’inondation ? Faites vos calculs. 


CE QU’ON PAIE ET LES COÛTS RÉELS (QUÉBEC)

Assurance automobile 2009 2019 Variation
Prime moyenne auto privée 555 $ 675 $ 21,6 %
Coût moyen des collisions 3788 $ 4988 $ 32,0 %
Assurance habitation 2014 2018 Variation
Prime moyenne,
tous types de logements
678 $ 778 $ 15 %
Coût moyen des sinistres 9622 $ 11 330 $ 18 %

Source : Bureau d’assurance du Canada

Conseils

  • Si vous télétravaillez ou prenez désormais le bus, négociez une baisse de prime.
  • Concentrez toutes vos protections (auto, maison, VTT) chez le même assureur et implantez des sondes de détection d’humidité ou un système d’alarme pour obtenir des rabais additionnels.
  • Vous changez de voiture ? Appelez votre assureur pour savoir quel modèle coûte plus cher à assurer.
  • Obtenez des rabais liés à votre profession ou au statut de retraité.
  • Attention aux objets ayant des limites de couverture (liste : https://infoassurance.ca/fr/assurance-habitation/s-assurer/limitations.aspx).