/news/currentevents
Navigation

Délit de fuite meurtrier: la preuve est close

Délit de fuite meurtrier: la preuve est close
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Au palais de justice de Granby, la preuve est close au procès de Catherine Geoffroy, la femme de 33 ans accusée de voies de fait armées avec un véhicule, de délit de fuite et d'homicide involontaire coupable.

• À lire aussi: Accusée d’avoir happé mortellement un signaleur

• À lire aussi: Accélération fatale pour un signaleur

En novembre 2017 à Bonsecours, elle a renversé un signaleur routier, Michel Carmel. L'homme de 60 ans a succombé à ses blessures à la tête une semaine après la collision.

Les évènements sont survenus en plein cœur du village. Une première signaleuse routière lui a fait signe de s'immobiliser en bordure de la rue de l'Église parce qu'elle parlait au cellulaire.

Lorsque Catherine Geoffroy s'est aperçue que Jane Hannaburg laissait passer d'autres véhicules, elle a lentement fait marche avant et la signaleuse lui a bloqué la route.

C'est à ce moment que Michel Carmel est arrivé du côté passager et a donné des coups sur son capot.

Catherine Geoffroy a affirmé avoir freiné, mais ne se souvient pas d’avoir heurté qui que ce soit.

Furieuse, la signaleuse aurait crié à Mme Geoffroy de s’arrêter et l’aurait menacée d’appeler la police afin de lui faire perdre son permis.

Après avoir fait marche arrière, l'accusée aurait décidé de prendre la fuite. C'est à ce moment que Michel Carmel se serait lancé «tel un chevreuil» devant son véhicule. Il a roulé sur le capot, est tombé et s’est fracassé la tête au sol.

«Si je suis partie, c'est parce que j'étais paniquée, a déclaré en cour l’accusée. J’avais peur des représailles. Il ne semblait pas blessé», a-t-elle répété, contre-interrogée par la poursuite.

«Ils étaient trois devant mon véhicule à me crier après. On a donné des coups sur ma voiture. Je me suis sentie menacée, j'ai paniqué», a mentionné la femme de 33 ans.

Ce procès revêt une signification particulière pour l'Association des travailleurs en signalisation routière (ATSRQ) en ce lundi marqué par le décès d'un autre travailleur de chantier, happé mortellement par un chauffard. L'accident s'est produit la nuit dernière sur l'autoroute 20, près de Saint-Eulalie.

La conjointe de Michel Carmel, Lyne Lemay, a dit simplement souhaiter que ce procès lui permette de tourner la page.

Les plaidoiries devraient se tenir mercredi, après quoi les jurés seront séquestrés le temps de délibérer.